A la uneCultureSociété

FAIT DU JOUR Lorenzo Pancino a trouvé sa voix !

Figure incontournable des voix-off des émissions sur le petit écran, imitateur et ex-animateur de radio, le Gardois nous raconte son parcours. Une histoire qui ne laisse pas sans voix...

L'ancien animateur radio s'est installé un studio professionnel à son domicile gardois de Poulx (Photo : DR)

La très grande majorité d'entre-vous ne connaissent pas son visage mais tout le monde ou presque a déjà eu l'occasion d'entendre sa voix. Où plutôt ses voix. Au cours de ses 30 ans de carrière, Lorenzo Pancino s'est adressé à des millions d’auditeurs sur les plus gros médias francophones tels que TF1, Fun radio, Chérie FM, Radio Contact, M6...

Devenu un professionnel de l’animation radio, télé et comédien voix-off, coach en prise de parole, auteur et conférencier : le talentueux touche-à-tout domicilié à Poulx coiffe de multiples casquettes avec un égal bonheur. C'est cependant ses talents vocaux qui ont permis à ce caméléon tout terrain de la communication de se faire une place au soleil dans un milieu auquel il n'était pas prédestiné à appartenir un jour. Avant de trouver sa voie (voix ?) et un métier dans ses cordes (vocales !), Lorenzo a débuté dans sa chambre avec un petit magnétophone.

Né le 13 septembre 1964 à Fontenay/Bois (94) d'un père Italien et d'une mère juive française née à Tunis, le jeune Lorenzo est confronté dès l'enfance à différentes langues et à leur sonorité et à différents accents. Difficile pourtant de dire si c'est de là qu'est née sa vocation. Pour autant, aussi loin qu'il se souvienne, ce fils d'artiste peintre (son papa) et de pharmacien (sa maman) a cependant toujours été attiré par le micro et le spectacle comme des aimants... aimants !

Lorenzo côtoie de nombreuses stars du show-business. Ici, Jean-Paul Rouve et Mat Pokora (Photo : DR)

"À cinq ans je m'amusais déjà à enregistrer ma voix sur un petit magnétophone à cassette. Je créais des sketches et j'imitais des accents. J'imitais aussi Louis de Funès et je m'amusais à me mettre dans la peau d'un présentateur", évoque le sympathique néo-Gardois, installé à Poulx depuis 2012 avec armes, bagages, épouse et enfants (deux filles de 13 et 10 ans, NDLR). S'il n'imagine pas encore à cette époque faire de sa  passion son métier, il persiste quand même avec le soutien parental. "Dans cette famille de grandes gueules, il fallait être capable de faire entendre sa voix. Surtout quand on est le petit dernier, rigole-t-il. À mes débuts, et alors que je galérais un peu, mon père m'a dit : tu peux abandonner tout ce que tu veux pour ta passion mais tu ne peux pas abandonner ta passion pour de mauvaises raisons."

L'époque où Lorenzo à gauche) sévissait sur les ondes de Fun Radio en compagnie, entre autres, d'Éric et Ramzy (Photo : DR)

Des canulars sur Fun Radio

Message reçu 5/5 par le Zébulon familial qui n'attendait que ça pour se lancer dans la carrière. De façon moins empirique et plus professionnelle cette fois. Il prend des cours avec les meilleurs spécialistes du moment. Avec un avantage certain. "Un phoniatre m'a expliqué que mon don pour l'imitation était dû à ce que je possède des cordes vocales asymétriques qui me permettent de moduler ma voix dans l'instant et de passer du grave à l'aigu", explique-t-il. C'est ainsi qu'il est capable d'enchaîner plus de trois cents imitations qui vont de Kermit la grenouille à sa copine du muppet show Peggy la cochonne, en passant par Speeddy Gonzalez la souris, Maître Ioda, Buggs bunny ou le méchant Gargamel des Schtroumpfs. Liste non-exhaustive...

Après de multiples tentatives soldées par le sempiternel "on vous rappellera", Lorenzo finit par décrocher une place au sein de Fun Radio où il fait, entre autres, équipe avec Éric Judor et Ramzi Bédia. Au micro de la radio, où ses talents d’imitateur sont largement mis à contribution, Lorenzo peut laisser libre cours à une imagination débordante. "Nous faisions des canulars téléphoniques délirants en direct", se remémore-t-il. Au chapitre de ses meilleurs faits d'armes, un coup de téléphone en direct à David Bowie : "je l'avais appelé en lui demandant qu'il me chante une chanson. Sous la douche, a cappella, il a interprété le standard Blue Moon. Il a écourté la chanson en m'expliquant en anglais qu'il venait de faire tomber son savon..." 

David Bowie, Marilyn Monroe, Jacques Chirac et garde-à-vue...

Une autre fois, il se taille un franc succès populaire en se présentant déguisé en Marilyn Monroe devant le portail de l'Élysée pour souhaiter un bon anniversaire au président Chirac. Embarqué manu militari par les forces de l'ordre dans un fourgon de police avec quelques auditeurs venus l'accompagner, il ne devra qu'à ses nombreux supporters inconditionnels d'être rapidement libéré des geôles de la République : " En appelant en nombre, les fans de l'émission avait fini par faire sauter le standard de la préfecture de police. On nous a relâché". Une autre fois, durant le festival de Cannes, dûment grimé et juché sur une moto officielle de l'organisation, il se fait passer pour Al Pacino (Al Pancino ?) et provoque un attroupement sur la Croisette...

Lorenzo est à l'origine de la rencontre entre Kad et Olivier. C'est aussi lui qui les a fait débuter comme animateurs radio... (Photos : DR)

Enchaînant après quoi les expériences, Lorenzo prêtera durant plusieurs années sa voix à Tijinou, le lapin préféré des jeunes enfants, sur la chaîne Tiji. Il est aussi la voix-off des émissions "Un dîner presque parfait", "Danse avec les stars" et "Les As de la déco". On le croise à Singapour ou aux États-Unis où il présente des shows devant des milliers de personnes. On le retrouve interviewant les plus grandes stars où dans l'équipe des Guignols de L’info de canal +...

Désormais passé de l'autre côté du miroir, Lorenzo a bouclé la boucle et c'est désormais lui qui transmet son savoir et son expérience aux stars du show-business et du petit écran (Mat Pokora, Michaël Youn, Cyril Lignac (M6), Louise Bourgouin, Laura Tenoudji (FR2), Daphné Burki (Canal +)...). De grandes entreprises font appel à lui pour former leurs collaborateurs (Air France, Bouygues ou Canal+...).

À la tête de la start-up "Lernybox" qui cartonne sur Internet, il offre la méthode et les outils clé en main à quiconque veut partager sa passion, son savoir-faire sur la Toile, dans tous les domaines. Et comme il a - presque - renoncé à donner de la voix, c'est vers l'écriture qu'il se dirige via un livre dont la sortie est prévue en début d'année prochaine. Le sujet ? Osez vivre de sa passion. Un sujet qu'il maîtrise incontestablement...

Philippe GAVILLET de PENEY

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité