A la uneActualitésSociété

AIGUES-MORTES Réunion d’urgence après les accidents de la fête votive : deux enquêtes en cours

Fin de réunion, les protagonistes sont pris d'assaut par la presse (photo Véronique Camplan)

Il pleut à l'heure où nous écrivons ces lignes et la place de la mairie est déserte comme pour faire écho à la tristesse qui s'est abattue sur la fête votive. À 16h30, responsables de la gendarmerie, de la préfecture, le maire et son équipe, se sont réunis pour faire un point sur la sécurité qui encadre la fête. D'un commun accord des mesures ont été prises. 

La première et sans doute la plus spectaculaire est l'interdiction des voitures de fête jusqu'à la fin des festivités. Ces voitures qui accompagnent les taureaux lors des bandidos font partie du paysage de la plupart des fêtes votives du Gard. Les jeunes qui les conduisent doivent - en principe - s'engager par la signature d'une charte de... bonne conduite. Dans la réalité, les voitures sont bondées et les jeunes pilotes pas toujours à jeun.

Les voitures de fête interdites

Selon le lieutenant-colonel Sébastien Baudoux, commandant en second de la gendarmerie départementale du Gard, la voiture accidentée transportait vingt personnes. Quinze ont été blessées dont deux sont dans un état très grave. Côté gendarmerie, on s'insurge : "qu'on ne vienne pas nous parler de traditions, aujourd'hui ça n'a rien à voir". La préfecture, représentée par Thierry Dousset, directeur de cabinet du préfet, est catégorique : "il faut interdire les voitures de fête. Elles étaient tolérées mais à présent le droit doit être strictement appliqué".

Une décision de justice émanant du procureur vient d'ailleurs d'être prise, signifiant l'interdiction. Pierre Mauméjean, maire d'Aigues-Mortes, nuance : " Les voitures de fête sont interdites par décision de justice jusqu'à la fin de la fête. Pour la suite, il faudra se réunir avec les autres maires concernés et avoir une discussion avec la préfecture. Si on les interdit, ce sera pour tout le monde !"

Enquêtes en cours

Deux enquêtes sont ouvertes sur les accidents. Celle concernant le décès de la touriste percutée par un taureau alors qu'elle se trouvait dans la coursive à fait l'objet d'un appel à témoin de la gendarmerie qui poursuit ses auditions et tentera de déterminer les responsabilités de chacun. Idem pour l'accident impliquant les jeunes dans la voiture de fête. Les auditions sont en cours et, là aussi, il s'agira de déterminer les responsabilités de chacun. "Nous examinerons tout et jusqu'aux assurances", affirme le lieutenant-colonel Baudoux.

Manifestations supprimées et contrôles renforcés

"Ce n'est pas la peine d'en rajouter, soupire le maire, très affecté par les événements. Nous avons pris la décision de supprimer les bandidos de nuit. C'était la première année. On ne maîtrise pas, alors inutile de prendre le risque." À noter aussi que le concert programmé ce soir est annulé. " "Hier, tout était terminé à minuit", constate Pierre Mauméjean. Et de conclure, "la fête en a pris un coup…" De son côté, la gendarmerie a confirmé "un dispositif et une présence renforcée". Demain à 10h, la fête commencera par la traditionnelle "gase" qui rassemble d'ordinaire une foule nombreuse. Si le soleil devrait être au rendez-vous, pas sûr que le cœur y soit …

Véronique Palomar-Camplan

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité