A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Les Crocos enragés mais pas récompensés

Les Nîmois ont tiré 23 fois au but face à Lyon sans jamais trouver la faille. Ils se sont inclinés 2-0 et peuvent nourrir quelques regrets.

Bobichon et les siens ont muselé les milieux lyonnais. Devant, Thioub a beaucoup tenté en vain (Photo MaxPPP

Après quinze jours de trêve, les Nîmois retrouvaient la Ligue 1 à l'extérieur. Une dixième journée de championnat disputée sur la pelouse du Groupama stadium face à l'Olympique Lyonnais, sixième du classement et qualifié en Ligue des Champions.

Pour cette reprise, les Crocos pouvaient compter sur le retour de leur maître à jouer, Téji Savanier, qui avait purgé ses cinq matches de suspension. Landre suspendu, c'est Harek, qui reprenait en même temps que sa place son brassard de capitaine et fêtait sa première titularisation en Ligue 1 sous la tunique rouge. Également suspendu, Guillaume, laissait Depres, seul en pointe dans un inhabituel 4-3-3.

Un dispositif qui n'empêchait pas les Crocos de jouer haut. Après un pressing à trois sur Lopes, le gardien lyonnais trouvait Depay qui offrait à Dembélé la première opportunité du match. Un tir puissant qui passait juste au-dessus de la barre (3e). La réaction des visiteurs venait d'un débordement de Thioub qui trouvait la tête décroisée de Depres. Sans danger (4e). L'ailier droit nîmois était le déclencheur des actions nîmoises. C'est lui qui centrait à ras de terre au point de penalty. Bouanga ne pouvait reprendre le cuir. Mal dégagé, ce dernier revenait sur Savanier qui armait une volée tendue du droit qui passait à un mètre du but (8e).

Savanier : un retour qui fait du bien 

La domination des Rhodaniens s'intensifiait. Aouar obligeait Bernardoni à la parade (8e) et Depay ratait son contrôle face au but (9e). Un rythme intense qui ne perturbait pas les Crocos. Malgré le 4-3-3, les Nîmois proposaient du jeu. Toujours avec ce sentiment de n'éprouver aucun complexe face aux grosses équipes. Libérés notamment grâce au retour de chef d'orchestre, Savanier qui évoluait au cœur de ce milieu à trois, avec Valls à sa gauche et Bobichon, à droite.

Après une superbe sortie de balle, le numéro 11 trouvait dans le bon tempo Bouanga dans la surface, repris in extremis par la défense (13e). Pendant cinq minutes, les Crocos siégeaient devant la surface lyonnaise. Thioub, encore lui, frappait fort au premier poteau, forçant Lopes à dévier en corner (16e). Sur le corner qui suit, Depres, seul, manquait une énorme opportunité de la tête ! On connaît la chanson face aux cadors de la Ligue 1 : si tu ne marques pas, eux ne te manquent pas. Après une longue ouverture de Marcelo, la défense nîmoise n'était pas attentive au marquage. Dans le dos, Dembélé se saisissait du ballon pour le glisser près du poteau gauche de Bernardoni (1-0, 24e).

Mais bizarrement cette ouverture calmait les ardeurs offensives des deux formations. La dernière banderille du premier acte provenait du côté droit. Thioub réalisait un superbe numéro de conservation dans la surface avant de servir Valls, qui décalait Savanier. Le revenant frappait du droit. Détourné par Marcelo, son ballon finissait sur le poteau de Lopes (40e). La présence de Savanier se ressentait dans le jeu nîmois. Il pesait offensivement en étant au départ des actions mais aussi à la récupération avec de la combativité et des courses à répétition pour venir intercepter des passes dangereuses aux abords de la surface.

Tirer n'est pas cadrer

Au retour des vestiaires, les visiteurs, même menés, ne perdaient pas leur entrain. Même en permutant à gauche Thioub provoquait et frappait du gauche mais Lopes veillait. Derrière, sur un contre, Depay filait au but mais vendangeait la balle de break en tentant un piqué difficile devant Bernardoni (1-0, 54e). Les Nîmois en étaient déjà à 12 tirs effectués juste avant l'heure de jeu, signe de la volonté de produire du jeu. Mais la réussite n'était pas au rendez-vous. Alakouch centrait au point de penalty où se trouvait Depres qui, pourtant seul, croisait de l'intérieur du pied mais c'était hors cadre (58e).

Cette fois-ci Bernard Blaquart amorçait précocement le changement avec la rentrée de la paire Bozok-Alioui à la 64e. Et quatre minutes plus tard, l'international marocain se manifestait après une passe de son compère turc. Son pointu du gauche venait mourir à quelques centimètres de la lucarne de Lopes. Les Crocos, passés en 4-4-2, continuaient à tenter leur chance. Juste après une nouvelle balle de match ratée par Dembélé (70e), Valls tirait du droit et Lopes se détendait parfaitement (72e).

Nîmes si près, si loin...

À l'approche des dix dernières minutes, les efforts consentis par de valeureux Crocos commençaient à se payer physiquement. Terrier, y allait lui aussi de son face-à-face raté en enroulant trop sa tentative du droit (79e). Il restait encore quelques forces à Thioub, le meilleur nîmois ce soir, pour se faufiler à droite de la surface et trouver la tête de Bozok qui ne pouvait pas ajuster correctement (83e).

Comme un signe du destin, le retour de Savanier aurait pu être héroïque mais son tir lointain du droit fuyait le cadre (87e). Dans les derniers instants, Depay, en crochetant Briançon et en ajustant Bernardoni du gauche, offrait la victoire à un l'OL qui aura tremblé jusqu'au bout. Des promus qui auront tenté 23 fois leur chance à Lyon, il doit pas y en avoir beaucoup !

De Lyon, Corentin Corger 

OLYMPIQUE LYONNAIS - NÎMES OLYMPIQUE 2-0. Groupama Stadium. Mi-temps : 1-0. Arbitre : M. Thual.  Spectateurs : 42 896. Buts pour Lyon : Dembélé (24e), Depay (90e). Avertissement à Lyon : Diop (34e) Avertissements à Nîmes : Harek (17e), Briançon (33e),

Lyon : Lopes - Mendy, Marcelo (cap.), Denayer, Marçal - Diop (Ferri, 65e), Ndombele - Terrier, Depay (Pintor, 90e), Aouar - Dembélé (Traoré, 78e). Entraîneur : Bruno Génésio. Remplaçants non utilisés : Gorgelin, Morel, Solet, Ndiaye.

Nîmes :Bernardoni – Alakouch, Briançon, Harek, Maouassa – Bobichon (Ripart, 83e), Savanier, Valls - Thioub, Depres (Bozok, 64e), Bouanga (Alioui, 64e). Entraîneur : Bernard Blaquart. Remplaçants non utilisés : Valette, Paquiez, Miguel, Hsissane.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité