A la uneSociété

BOUILLARGUES Des transfos transformés en œuvres d’art 

Dans le cadre des chantiers d’insertion, des jeunes issus de quartiers nîmois ont rénové cinq postes électriques.

Les jeunes de Présence 30 qui ont travaillé sur la rénovation des postes électriques sous la houlette de Nordine (photo Corentin Corger)

L’année dernière, la commune de Bouillargues avait déjà sollicité Présence 30 pour redonner de la couleur aux arènes.

L’association gardoise permet à des jeunes issus de quartiers défavorisés de travailler grâce à des chantiers éducatifs et d’insertion. Cet été, en partenariat avec Enedis, ce sont aux transformateurs que les jeunes de Présence 30 ont consacré leur énergie. « On accompagne une démarche volontaire de la commune. La rénovation des distributeurs d’électricité embellit le cadre de vie et ils sont plus respectés. Mais surtout cela fait se rencontrer des mondes qui ne se croisent pas », résume Didier Colin, directeur territorial du Gard chez Enedis. 

L’entreprise finance à moitié cette initiative qui bénéficie également de soutiens publics. Ce petit local technique était souvent dégradé par quelques tags et des affiches déchirées. Les cinq transfos rénovés à Bouillargues s’intègrent parfaitement dans le décor et la mairie attend le retour des habitants : « Qui ne dis mot consent ! Pour l’instant on ne nous a rien dit mais je pense que les habitants vont apprécier de les voir sous un œil différent », souligne Marie-Pierre Tronc, 2e adjointe, désormais ravie d’être accueillie dans sa commune, en venant de Nîmes, par un transformateur décoré d’un taureau et d’un message cordial : bienvenue à Bouillargues. 

Avant et après : le changement est radical (photo Présence 30)

Pour Gérard Ratier, directeur de Présence 30, c’est l’intégration des jeunes dans un projet qu’il faut mettre en avant. "Ce chantier leur donne une première expérience professionnelle. Ça leur apprend à respecter les règles, avoir un chef, et une certaine rigueur. » Des jeunes qui ont surtout la fierté d’avoir réalisé quelque chose d’artistique qui va rester dans le temps. Un travail plus gratifiant que de tondre une les pelouses. « Leur travail devient presque une oeuvre d’art. On oublie que derrière, il y a un bâtiment technique. On laisse quelque chose de joli », poursuit le directeur de Présence 30. 

Les principaux intéressés sont satisfaits d’avoir participé à cette aventure. « On a appris à se connaître. On a eu de bons délires. Quand il y en a un qui galérait, on l’aidait. Ça a animé le village ! », confie Youssef, 19 ans, qui vit dans le quartier des Jonquilles. Ses compères peintres habitent notamment à Valdegour et au Mas de Mingue. Les travaux ont été réalisés en juillet, pour les deux premiers, puis en septembre pour les trois derniers.

Le tout à raison d’une semaine de boulot et d'un contrat d’insertion de 26 heures par transformateur sous les ordres du chef de chantier, Nordine Attar, qui confie que «ça va rester dans le temps. On inscrit leur nom dessus. Ils ont pu développer leur esprit d’équipe et artistique. » Pour promouvoir ce projet, Biodiv Go a développé une application qui permet de flasher un code barre installé sur le poste et de répondre à un petit quiz. 

En dix ans, plus de cinquante postes électriques ont été réhabilités dans le Gard. Il en reste une quinzaine sur Bouillargues où d'autres pourraient faire l'objet de ce programme de rénovation. Mais Didier Colin a prévenu : "On n'a pas vocation à transformer tous nos postes", mais Enedis est à l'écoute des projets des communes. Cela tombe bien : il y en a pas moins de 353 dans notre département !

Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité