A la unePolitique

FAIT DU JOUR Chez les communistes, l’union fait la farce !

Boulette, pudding et noix concassées… La difficile recette de l’union de la Gauche pour les Municipales nîmoises.

De gauche à droite : Denis Lanoy, Catherine Bernié-Boissard, Sylvette Fayet et Alain Fabre-Pujol

En secret, les communistes travaillent à l’élaboration d’un « appel au rassemblement » pour les prochaines Municipales nîmoises. C’était sans compter sur les élus, Alain Fabre-Pujol et Catherine Bernié-Boissard qui ont vendu la mèche... Pour le secrétaire de section du Parti communiste, Denis Lanoy, ils risquent de tout faire foirer !

À Gauche, les Municipales à Nîmes n'ont même pas commencé que rien ne va déjà plus. À peine le mot rassemblement est-il évoqué que c'est déjà le bazar... Tout commence il y a quelques jours quand les élus communistes de Nîmes - dont l’ex-tête de liste de 2014 Sylvette Fayet - organisent une conférence de presse. Un seul mot d’ordre et une grande ambition : l’appel à l’union des forces de Gauche. Effectivement, à l’approche des Municipales de 2020, la Gauche a une occasion inespérée de reprendre les commandes de la Ville, eu égard aux divisions qui règnent à Droite et à la croissance du Rassemblement national (ex-Front national).

Mais à Nîmes, l’union, ce n'est jamais gagné d'avance. En voici une nouvelle illustration… En parallèle de leur conférence de presse, les communistes, épaulés par leurs partenaires, planchent à l'élaboration d'un texte. Un travail qui aurait dû logiquement se réaliser en toute discrétion afin de donner du poids à leur démarche et de marquer les esprits des électeurs. En politique, la manœuvre n'est pas nouvelle. Souvenez-vous, en 2014, quand le centriste Yvan Lachaud tentait de faire croire qu’il était totalement étranger à « l’appel des 100 » qui réclamait sa candidature aux Municipales. Seulement, pour appliquer ce genre de stratégie, il faut non seulement de la discrétion, mais aussi un brin de discipline.

Boulette et pudding au menu !

Élus aux dernières Municipales de 2014 sur la liste de Françoise Dumas - une socialiste qui depuis les Législatives a filé chez En Marche ! -, Alain Fabre-Pujol et Catherine Bernié-Boissard ont eu vent de la démarche. Mais plutôt que de faire comme les autres et de jouer la carte de la discrétion, les duettistes ont rédigé un communiqué commun, envoyé aux médias, pour dire tout le bien qu’ils pensent de l’union : « depuis nombre d’années nous appelons de nos vœux une dynamique de rassemblement (…) Nous avons encore lancé un appel en ce sens à la mi-septembre. » Traduisez : on était là les premiers ! Joueur, Alain Fabre-Pujol poursuit en prenant au mot ses camarades, les mettant au défi de créer « un seul groupe de gauche au conseil municipal de Nîmes et au conseil communautaire Nîmes Agglo. » Et de finir sur une métaphore aussi gourmande que perchée : « Après tout, la preuve de l'existence du pudding n'est-elle pas qu'il se mange ? (sic) ».

La réaction n’a pas fait saliver Denis Lanoy ! Le secrétaire de section du PCF de Nîmes, qui goûte peu à la démarche (et au pudding ?), a répondu aux intéressés  : « je suis très surpris par votre communiqué (…) Cette précipitation (…) est révélatrice d’une coupable impatience (…) L’appel n’est pas encore rendu public. » D’ailleurs, « vous mettez tout le monde dans l’embarras et vous courrez le risque de jeter le discrédit sur la volonté de rassemblement. » Et bam ! Ils vont pas lui casser longtemps les noix... à Denis Lanoy.

Dans un souci de transparence, de clarté, et en exclusivité, Objectif Gard vous propose de découvrir ci-dessous la trame de cet appel au rassemblement. Un appel qui sera officiellement rendu public fin novembre... D'ici là  pas un mot ! Et vive l'union de la Gauche ! 

Coralie Mollaret et Tony Duret

"Ouvrir une nouvelle page de l’histoire de Nîmes

Pour une ville solidaire, écologique et citoyenne.

Acteurs de la vie politique, sociale, économique, associative, culturelle, sportive, citoyens, nous voulons écrire une nouvelle page de l’histoire de notre ville.

  Nous voulons du changement. Nous pensons fermement qu’il faut tourner la page des 17 années de gestion municipale de droite par Messieurs Fournier et Lachaud, aujourd’hui empêtrés dans des querelles de personnes et qui pourtant décident et votent ensemble depuis trois mandats les mêmes projets. Il faut aussi repousser la menace de l’extrême-droite. 

Les Nîmois subissent les mauvais coups du gouvernement Macron qui casse les services publics, attaque le pouvoir d’achat, fragilise la politique de la ville et le logement social, réduit les moyens des collectivités territoriales. Nous voulons, à l’inverse, penser et construire une ville solidaire, écologique et citoyenne. 

Nous appelons au rassemblement des forces de Gauche. Nous appelons à l’élaboration d’un projet audacieux à partir des besoins des populations de Nîmes et de son Agglomération souvent exprimés par leurs relais associatifs et citoyens.

Face aux nombreux enjeux municipaux qui nous attendent, notre force sera le travail collectif. Nous savons que notre ville est riche de nombreuses initiatives citoyennes, associatives, qui pensent un développement urbain nouveau.

  Aujourd’hui, l’impératif écologique doit s’imposer dans toutes les décisions locales. Il faut revégétaliser la ville. Et à l’échelle de l’agglomération, travailler au développement d’une agriculture favorisant les circuits courts et une alimentation plus saine.

Nous voulons une véritable politique des transports en commun digne de notre agglomération, qui facilite les déplacements, et qui soit accessible à tous notamment en terme tarifaire, de cadence et d’amplitude horaire. Une politique audacieuse doit permettre d’aller vers la gratuité après une étude sérieuse. Nous nous engageons également à revoir les délégations de service public comme celle de l’eau et les politiques tarifaires qui pèsent trop lourd sur les ménages."

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “FAIT DU JOUR Chez les communistes, l’union fait la farce !”

  1. «  Et bam ! Ils vont pas lui casser longtemps les noix… à Denis Lanoy »
    Sans commentaire Objectif Gard… Le café du commerce ça vous dit quelque chose ?

  2. C’est pas avec de vieux chevaux politiciens de retour que la gauche gagnera. Certains de vraient avoir la décence de se retirer s’ils tiennent à faire gagner la gauche sinon qu’ils continuent. lachaud, Fournier et cie leur disent merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité