A la uneActualités

ALÈS Droits de l’Enfant, le bel exemple alésien

Restitution de la consultation sur les Droits de l'Enfant en mairie d'Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

L'UNICEF, le conseil municipal des enfants de la ville d'Alès et le Forum Jeunes ont lancé une consultation auprès des jeunes de 6 à 18 ans autour de la thématique des Droits de l'Enfant. Alès est la première ville en France en termes de questionnaires remplis.

Les conseillères municipales, Méryl Debierre et Raphaële Navarro, ont réussi une sacrée performance : classer Alès à la première place des villes françaises en matière d'implication sur un sujet aussi capital que celui des Droits de l'Enfant. Avec 2 336 questionnaires remplis, la capitale des Cévennes fait à elle seule 10% des résultats nationaux.

Mais le sujet est bien trop important pour faire dans l'autosatisfaction. Le questionnaire aborde, en effet, des sujets sensibles, mais aussi des thèmes de la vie de tous les jours avec "des résultats intéressants et surprenants par moment", analyse le maire d'Alès, Max Roustan.

"Encore du boulot !"

La bonne nouvelle, c'est que les enfants savent, en très grande majorité (95% en France et 97% sur Alès), qu'ils ont des droits comme ceux d'être entourés, protégés et d'avoir un accès à l'éducation. Ça tique quand on regarde un peu plus dans le détail : 45% des filles pensent avoir moins de droits que les garçons (42% à Alès). Un travail conséquent semble nécessaire sur l'égalité des sexes : "Il y a encore du boulot !", confirme Étienne Mirgaine, coordinateur régional de l'UNICEF. Un autre exemple, concernant l'homosexualité cette fois : 37% des enfants pensent que l'amour entre personnes de même sexe n'est pas "le même amour qu'entre une fille et un garçon".

Sur le sentiment de sécurité, 83% des enfants se sentent en sécurité à Alès, mais 24,5% reconnaissent qu'il y a de la violence. Globalement, 67% des jeunes Alésiens sont attachés à leur quartier et 80% s'entendent bien avec leur voisin. Des voisins qu'ils ne voient peut-être pas tant que ça puisqu'ils sont 12,4% (11% en France) à passer plus de deux heures par jour sur leurs jeux vidéos. Les nouvelles technologies, également évoquées dans l'étude, font partie intégrante de leur quotidien : 81% des Alésiens (63% en France) communiquent par messagerie instantanée ou par "chat" et 75% (58% en France) sont sur des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter.

Toujours dans cette démarche de connaître un peu mieux la jeunesse alésienne, la ville a lancé un autre questionnaire à destination des 12-25 ans. Plus de 2 000 jeunes ont répondu. La restitution se fera le 19 décembre prochain.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

1 commentaire sur “ALÈS Droits de l’Enfant, le bel exemple alésien”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité