A la uneActualitésSociété

NÎMES Visite de Christophe Castaner : sécurité et Gilets jaunes au programme

Le ministre de l'Intérieur était présent à l'école de police nationale de Nîmes.

Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, accueilli par les élus nîmois : les députés Françoise Dumas et Philippe Berta, Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, et Yvan Lachaud, président de Nîmes métropole (photo Corentin Corger)

Ce matin, Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, était en visite à l'école nationale de police de Nîmes pour célébrer la 247e promotion des gardiens de la paix et la 119e promotion des adjoints de sécurité. Il a profité de l'occasion pour demander aux Gilets jaunes "d'assumer leurs responsabilités."

Conduit en hélicoptère de l'aéroport de Garons jusqu'à l'aérodrome de Courbessac, Christophe Castaner a ensuite rejoint l'école nationale de police située juste à côté et n'a donc pas croisé de gilets jaunes. Aucun n'a été aperçu dans la zone. Castaner a donc évité la castagne ! Mais le but de sa visite à Nîmes n'était pas ce mouvement d'ampleur nationale mais la cérémonie de fin de formation pour deux promotions : la 247e pour les gardiens de la paix et la 119e pour les adjoints de sécurité. Près de 400 élèves ont été diplômés. Une promotion qui porte le nom de Xavier Jugelé, policier tué le 20 avril 2017 lors d'un attentat sur les Champs-Élysées et qui était passé par l'ENP de Nîmes.

Comme le protocole le préconise, le ministre a été accueilli les élus nîmois : Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole, Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, les députés Philippe Berta et Françoise Dumas et, bien entendu, le préfet du Gard, Didier Lauga. Seul Denis Bouad, président du Département était absent. Durant un bon quart d'heure l'hôte du jour a pris la parole devant les futurs agents. "C'est un événement unique pour vous et vos familles dont je mesure la grande fierté. Cette cérémonie incarne de manière solennelle votre décision de servir l'État." 

Après cette formule classique, il a enchaîné sur les missions : "vous représentez la République. Vous devez être irréprochables avec un comportement exemplaire. Votre priorité absolue est de protéger nos concitoyens contre le terrorisme et de faire reculer l'insécurité au quotidien." Dans son discours, le chef de la sécurité intérieure a abordé la police de sécurité du quotidien et les quartiers de reconquête républicaine. Afin de renforcer la présence de l'État, il a annoncé 7 500 agents supplémentaires,150 millions d'euros déployés pour le renouvellement des véhicules et 50 000 tablettes néo pour la poursuite d'un équipement technologique moderne.

"J'ai manifesté dans ma vie... dans le respect de l'ordre public"

Christophe Castaner présent à l'école nationale de police de Nîmes (photo Corentin Corger)

Après la cérémonie, un rapide point presse a eu lieu. Christophe Castaner, a rappelé l'implication des policiers par rapport au mouvement actuel qui paralyse la France : "ils prennent des risques. En quelques jours, on a un nombre particulièrement élevé de blessés extrêmement grave, supérieur à celui que l'on a connu pour Notre-Dame-des Landes pendant trois mois." 

Les questions ont forcément dérivé sur la poursuite des blocages des Gilets jaunes dont les manifestations ne sont pas déclarées. Morceaux choisis : "si on décide d'organiser une manifestation, il faut assumer sa propre responsabilité. C'est parfaitement respectable. J'ai manifesté dans ma vie mais j'ai toujours veillé à le faire dans le respect de l'ordre public. Il n'y a pas de liberté sans ordre public. Partout où c'est nécessaire je demande aux forces de l'ordre d'être présentes, mais sans violence. La responsabilité du ministre de l'Intérieur c'est de garantir la sécurité et la liberté publique."

Sa courte visite à Nîmes s'est conclue vers midi avant le retour à la capitale.

Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité