ActualitésPolitique

BAGNOLS Le conseil municipal et les anciens maires rendent hommage à Georges Benedetti

Les quatre maires qui ont succédé à Georges Benedetti, Gérard Revol, Jean-Christian Rey, René Cret et Jean-Yves Chapelet (de G. à D.) ont pris la parole pour rendre hommage à l'ancien maire, décédé ce lundi (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Quatre maires pour un hommage : ce samedi matin, le conseil municipal de Bagnols a rendu hommage à l’ancien édile de la commune Georges Benedetti, qui s’est éteint lundi en Corse à l’âge de 88 ans.

Celui qui fut maire PS de Bagnols de 1977 à 1989 a vu tous ses successeurs venir à la tribune évoquer son souvenir, à commencer par René Cret (UDF, puis UMP), qui l’a battu aux municipales de 1989 et a été maire de 1989 à 1995, puis de 2001 à 2008. « J’ai été élu dans l’opposition en 1983, et j’ai appris beaucoup de lui, de sa façon de diriger les débats, de son autorité », expliquera René Cret, avant de lui rendre hommage pour avoir initié la rénovation du centre-ville. « Il aimait beaucoup le rôle de maire, il avait une passion très forte pour Bagnols et ses habitants, Bagnols lui doit beaucoup », poursuivra-t-il.

Le successeur de René Cret, Gérard Revol (PS) a lui aussi rendu hommage à celui qu’il considérait « comme un grand frère, car sans cette rencontre, je n’aurais peut-être jamais envisagé de faire une carrière politique. » Maire de 1995 à 2001 et député de 1997 à 2002, Gérard Revol a été l’adjoint de Georges Benedetti pendant deux mandats. « Il avait des qualités humaines remarquables », a poursuivi Gérard Revol. Il était resté en contact avec Georges Benedetti, qui était retourné vivre en Corse, sa terre natale, depuis plusieurs années.

« Je l’appelais Monsieur le député, ça le faisait beaucoup rire », s’est pour sa part souvenu Jean-Christian Rey, maire PS de 2008 à 2017. « Quand j’ai décidé de me lancer pour les municipales, il prenait des heures lors de longs déjeuners à la grande Motte pour nous raconter des anecdotes. Il avait la mémoire très précise, mais je n’ai pas l’impression qu’il gardait de la rancoeur ou de l’amertume » a poursuivi le président de l’Agglo du Gard rhodanien. « Je me souviendrai de son humanisme », a-t-il également souligné.

« Je me rappelle de ma première réunion de section PS à mon arrivée à bagnols en 1988, du phrasé, de l’emphase de Georges Benedetti », a raconté le maire actuel Jean-Yves Chapelet. « Tout le monde l’appelait Béné, et pendant deux mois je lui ai donné du Monsieur Béné », a poursuivi le maire actuel, tout en affirmant que Georges Benedetti « avait aussi un foutu caractère et pouvait s’emporter rapidement. » Et Jean-Yves Chapelet de retenir de son lointain prédécesseur « son côté passionné, engagé dans ses fonctions, on lui doit tous quelque chose, il a fait de Bagnols une ville, et pas un gros village. »

L’hommage s’est achevé par une minute de silence, avant le début du conseil municipal. Plus tard, répondant à une question du conseiller municipal d’opposition Christian Roux, Jean-Yves Chapelet affirmera qu’il avait missioné le conseil des sages de la ville pour lui faire des propositions de lieux à baptiser du nom de Georges Benedetti.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Le compte-rendu du débat d’orientations budgétaires est à suivre prochainement sur Objectif Gard

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité