A la uneFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Les Crocos ne pédalent pas dans la choucroute !

Les Crocos se sont imposés 1-0 à Strasbourg chez des Alsaciens qui étaient invaincus depuis deux mois.

Denis Bouanga déborde le Strasbourgeois Ibrahimha Sissoko (photo MaxPPP]

Vainqueurs (0-1) de Strasbourg à l'extérieur, les joueurs de Bernard Blaquart ont frappé un grand coup en remportant leur seconde victoire consécutive hors de leur base.

Dans un stade de la Meinau à guichet fermé (24 000 spectateurs) et avec une belle ambiance, Bernard Blaquart avait choisi d’évoluer en 4-3-3 avec Savanier devant la défense. Et le début du match ne manquait pas de vie malgré un peu de déchet technique. La première frappe de la rencontre était l’œuvre du Strasbourgeois Liénard, mais le ballon filait dans les bras de Bernardoni (2e).

Ce même Liénard déposait un corner sur la tête de Mitrovic, seul aux six mètres, sans conséquence fâcheuse pour Nîmes (6e). Dans la foulée, Bouanga entrait dans les 18 mètres adverses mais, en position de tirer, il ouvrait trop son pied. Le ballon passait de peu à côté (7e). Dommage car l’occasion était belle, d’ouvrir le score.

Les Nîmois privilégiaient les attaques coté droit mais c’est pourtant de la gauche que Valls reprenait un ballon. La frappe était cadrée et il fallait que Sels s’y reprenne à deux fois pour capter le cuir (11e). Suite à une belle construction, un centre de Thomasson était repris de la tête par Da Costa, mais la tentative n’était pas cadrée.

Le gardien de but strasbourgeois devait encore s’employer sur une frappe enroulée de Paquiez (24e). Malgré cela, le Racing dominait les débats. Bernard Blaquart demandait à Thioub et Bouanga de permuter. Une initiative qui n’avait pas d’effet immédiat. La fin de la première période était difficile pour les Crocos. Sur un centre d’Aaneba, Ripart et Briançon se percutaient et le ballon arrivait dans les pieds de Martin dont la reprise était repoussée par un beau réflexe de Bernardoni.

La pression était de plus en plus forte mais Strasbourg manquait de justesse dans le dernier geste. Le hold-up n’était pas loin quand, dans le temps additionnel, Savanier servait Bouanga dans la surface. Après un crochet le Nîmois était contré. Le ballon échouait dans le petit filet de Sels (45e+1). C’est ainsi que se terminait un premier acte où les Alsaciens avaient eu le ballon 60% du temps.

Le Nîmois Antonin Bobichon à la lutte avec Pablo Martinez (Photo MaxPPP)

Au retour des vestiaires, Nîmes semblait plus à l’aise dans son match. Savanier lançait Thioub sur le côté droit. Le Franco-Sénégalais entrait dans la surface de réparation, crochetait son vis-à-vis, mais sa frappe était contrée. C’est dans contexte que l’entraîneur nîmois faisait entrer Ferri à la place de Bobichon (62e).

Pour ses premières minutes sous le maillot rouge, le milieu de terrain prêté par Lyon ne tardait pas à s’illustrer avec une frappe qui finissait en corner. C’est justement ce coup de pied de coin qui faisait basculer la rencontre. Savanier le déposait parfaitement sur la tête du défenseur central Lybohy qui, seul second poteau, ne se faisait pas prier pour battre Sels (0-1, 70e).

Il fallait tenir, et cela devenait plus facile quand monsieur Millot expulsait le local Mitrovic (80e). À 11 contre 10, Nîmes avait les cartes en main pour réussir un joli coup. Mais le Racing n’avait plus grand chose à proposer et les Crocos pouvaient lever les bras à la fin du match. Le Nîmes Olympique a décroché sa quatrième victoire de la saison, la troisième à l’extérieur et surtout, bonne opération du soir, le premier barragiste (Dijon) est relégué à cinq points. En attendant mieux, on n'est pas bien là ?

De Strasbourg, Norman Jardin

14e journée de Ligue 1. Stade de la Meinau. R.C.Strasbourg  – Nîmes Olympique 0-1 (Mi-temps : 0-0). Spectateurs : 25 128. Arbitre : Benoit Millot. But : Lybohy (70e). Avertissements à Strasbourg : Aaneba (54e), Martin (75e) et Lienard (82e). Avertissement à Nîmes : Ferri (82e). Expulsion à Strasbourg : Mitrovic (80e).

 Strasbourg : Sels – Koné, Mitrovic, Martinez – Aaneba (Fofana, 70e), Sissoko (Corgnet, 76e), Lienard – Thomasson, Martin – Da Costa, Zohi (Mothiba, 62e). Entraîneur : Thierry Laurey. Remplaçants non utilisés : Zemzemi, Ajorque, Kamara et Tchamba.

 Nîmes : Bernardoni – Ripart, Briançon, Lybohy, Paquiez – Valls, Savanier, Bobichon (Ferri, 62e) – Thioub (Depres, 86e), Guillaume (Alioui, 80e), Bouanga. Entraîneur : Bernard Blaquart. Remplaçants non utilisés : Valette, Bozok, Harek et Miguel.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité