A la uneFaits Divers

GILETS JAUNES Le barrage d’Aimargues en cours d’évacuation : trois interpellations, les gendarmes restent sur place

Une cinquantaine de gendarmes de la compagnie de Nîmes et Vauvert, et des gendarmes mobiles évacuent depuis ce mardi, 10h, le rond-point d'Aimargues.

Un secteur qui est très impacté depuis le début du mouvement des gilets jaunes, véritable point noir de la circulation. Des entreprises ont fait connaître leur exaspération aux pouvoirs publics et les usagers de cette voie prioritaire du département s'agaçaient de plus en plus face au conflit qui s'enlise.

C'est la quatrième fois en quelques semaines, que les militaires décident d'intervenir mais à chaque fois les manifestants reviennent dans les heures qui suivent. Ce coup-ci, les gendarmes ont prévu le pique-nique et la couchette, car ils ont décidé de garder le rond-point afin de permettre la libre circulation des véhicules, mais aussi des poids lourds qui étaient systématiquement filtrés et même bloqués aux abords du rond-point. Tois manifestants ont été interpellés, puis relâchés cette après-midi.

En parallèle de l'évacuation du barrage d'Aimargues, les gendarmes sont parvenus à débloquer Gallargues, le rond-point de Vestric et celui d'Uchaud sur la Nationale 113.

Des engins de déblayage sont ce mardi à 14h, en train de faire disparaître les derniers vestiges du camp des gilets jaunes. La réouverture de l'axe est prévue dans les prochaines minutes. Les gilets jaunes vont-ils définitivement rendre les armes, ou bien vont-ils profiter de quelques minutes d'inattention pour revenir squatter les lieux?

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

5 réactions sur “GILETS JAUNES Le barrage d’Aimargues en cours d’évacuation : trois interpellations, les gendarmes restent sur place”

  1. Des engins pour déblayer leur merde, mais qui va payer tout ça. Ben c’est nous !!! Les gilets jaunes RENTREZ CHEZ VOUS !!! et allez bosser au lieu de vous plaindre, et si tu n’as pas de boulot VAS EN CHERCHER !!! A celui qui me dit qu’il n’y en a pas, je réponds que pour en trouver il faut commencer par lever son cul du canapé et accepter de prendre un travail même peu rémunéré. Des patrons qui embauchent ils y en a des tas, le problème dans ce pays c’est que trop de gens veulent gagner de l’argent sans être MOTIVÉ, sans rien faire. Pour cela, un patron est un con, radin et riche en plus, et bien j’ai une bonne nouvelle pour vous, aujourd’hui créer une entreprise vous en coûtera 1 euro !!! Alors si vous êtes aussi bon que cela LANCEZ VOUS !!! Je suis pour le dialogue lorsqu’il est constructif, mais quant on fout le bordel sans avoir de réelles solutions et qu’on ne se satisfait pas des solutions données, il vaut mieux se taire et rentrer chez soi…

    1. Leur cul en l’occurence il est pas dans le canapé contrairement à vous puisqu’ils sont sur le barrage a se peler le jonc pour nos droits.

      RESPECT A VOUS LES GARS ET N’ECOUTEZ PAS CES VIEUX REAC SURPAYES. ILS ONT FAIT LEUR TEMPS ILS NE SERVENT PLUS A RIEN.

  2. 3ème évacuation déjà, pour rien….Ca reconstruira derrière, dès que possible !!! Ils ont vraiment que ça à faire les flics, de polluer la nature en brulant des pneus, et de dépenser l’argent public en opérations qui servent à rien ! Et ça vient nous parler d’écologie et d’économies…

  3. Ils peuvent laisser sur place la police, ça changera rien. Dès qu’ils seront partis ou auront le dos tournés, le rond point sera à nouveau occupé, et de nouveaux barraquements reconstruits…Ils ont pas encore pigé qu’à chaque fois, ça reconstruit en pire !!! Alors que l’état fasse des économies en arrêtant ces opérations de déblayage couteuse qui mobilisent tous nos policiers pendant des jours…Sinon, bravo les donneurs d’ordre pour la pollution occasionnée. Les gilets jaunes, eux, ils brulaient pas les pneus ! Y aurait peut-être eu une autre solution non ??? En résumé, merci au préfêt du gard pour les leçons d’écologie et d’économie, vous montrez l’exemple, c’est sur

  4. Vous avez raison sylvain. Qui va payer, c’est le contribuable…Alors arrêtez de casser leur baraquement qu’ils ont érigés pour se protéger du froid et de la pluie, car ils reconstruisent immédiatement derrière, et toujours en plus grand. Ca fera des économies. En plus, les forces de l’ordre brulent systématiquement les baraquements et les montagnes de pneus, au lieu de les évacuer. Je vous parle même pas de la pollution et de ce qu’ils font respirer au riverains en brulant tout. Bruler des pneus c’est interdit, et là, c’est les gendarmes qui en brulent des énormes tas ! J’en ai marre de respirer des pneus brulés chaque fois que les force de l’ordre rasent tout; Foutez leur la paix à ces gilets jaunes, car au final, les premiers à critiquer seront aussi les premiers à se réjouir de recueillir quelques avantages, sur leur dos. A commencer par l’essence et l’edf qui n’augmentent pas en janvier. Aujourd’hui, tout est reconstruit, et en pire. Il n’aura fallu que quelques heures pour voir arriver des dizaines de palettes, des camions de pneus, et refleurir des barraquements de toutes sortes. Merci monsieur le commandant de gendarmerie ou des CRS, à la prochaine évacuation qui ne servira certainement à rien, de laisser les instructions pour NE PAS BRULER LES PNEUS, MAIS LES EVACUER. Si vous décidez de virer tout le monde, faites le, mais proprement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité