A la uneFaits Divers

RODILHAN Meurtre : reconstitution en cours dans le centre-ville de la commune

Ce mercredi 12 décembre, reconstitution du crime de Rodilhan. Les gendarmes bouclent le secteur.

Une reconstitution criminelle est en cours sur la commune de Rodilhan, depuis ce mercredi 10h30.

Le juge Olivier Mathé cherche à comprendre comment s'est déroulé l'homicide survenu dans un petit appartement du centre-ville de cette commune proche de Nîmes, le 19 novembre 2017. Le beau-fils de la victime est rapidement passé aux aveux et a été mis en examen pour meurtre.

Sur place, ce mercredi matin, les avocats du jeune mis en cause de 23 ans, - mis en examen depuis le 20 novembre 2017 et écroué depuis - maîtres Marc Roux et Pierry Fumanal, le conseil de la mère de famille mise en examen pour "non assistance à personne en danger" et placée sous contrôle judiciaire, maître Julie-Gaëlle Bruyère, et l'avocat de la partie civile, maître Rémy Nougier. Des experts, comme le docteur Mounir Benslima participent à la reconstitution. Le quartier, au coeur du village, est complètement quadrillé par un important dispositif de gendarmerie avec une équipe cynophile qui interdit le secteur aux badauds.

Le 19 novembre 2017, vers 9h30, une femme appelle les pompiers. Elle vient de découvrir son compagnon ensanglanté dans la chambre. Ce qu'elle ne dit pas, c'est qu'elle a déjà des soupçons sur le meurtrier, son propre fils. Car dans la nuit de vendredi à samedi, vers 1h du matin, elle aurait contacté son fils en lui disant qu'elle avait été victime de violences de la part de son compagnon. C'est ce dernier qui sera retrouvé mort dans son lit quelques heures plus tard.

Dans la soirée du drame, le jeune agresseur fait la fête sur Nîmes. Il a bu plus que de raison et se fait refouler d'une discothèque. Il revient chez lui à Rodilhan et trouve sa mère qui a quitté le petit appartement d'à côté, en laissant son compagnon seul. Le fils aurait affirmé à sa maman qu'il allait avoir une explication. Il aurait souhaité que son beau-père sorte de la maison. Pour l'attirer dehors, il dégrade sa voiture et brise une vitre. Mais le compagnon de sa mère dort et n'entend pas. Le jeune agresseur, muni d'une batte de baseball, va alors parvenir à accéder à la chambre et donner des coups à son beau-père.

"Lorsqu'il rentre de cette expédition punitive nocturne, sa mère le voit avec la batte de baseball pleine de sang", nous a indiqué une source avant la mise en examen du jeune homme. Elle n'aurait rien fait pour essayer de sauver son compagnon, ce qui lui a valu sa mise en examen.

Elle se rendra dans l'appartement où se trouve la victime, le lendemain matin, soit près de 6h après les coups infligés par son fils. Il est trop tard, l'homme de 44 ans est décédé. L'enquête rapide, va permettre de confondre dès le samedi après-midi le beau-fils, âgé de 24 ans, qui est passé immédiatement aux aveux après son arrestation par les gendarmes du Gard en charge de l'enquête.

La reconstitution d'aujourd'hui va permettre de figer la scène du crime et de mettre en perspective les déclarations des différents protagonistes.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité