ActualitésPolitiqueSociété

BAGNOLS Exit les Gilets jaunes et direction les Européennes pour l’Insoumise Sabathé

Geneviève Sabathé (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

La Bagnolaise Geneviève Sabathé, présidente de la Maison des Insoumis de la capitale du Gard rhodanien, ne fait plus partie des Gilets jaunes depuis une réunion houleuse vendredi dernier.

Elle l’affirme, « une ligne rouge a été dépassée » ce vendredi à la maison des associations, lorsqu’elle a été sommée de quitter un mouvement qu’elle avait rejoint dès le 17 novembre dernier. « Je considérais que ce mouvement était populaire et qu’il fallait aller à la rencontre de ces gens qu’on ne voit jamais dans la rue et certains "Insoumis" m’ont suivie », explique-t-elle.

Seulement voilà... « Depuis le début on me reproche d’être engagée politiquement. Les Gilets jaunes ont des soupçons sur ceux qui ont une appartenance politique », estime Geneviève Sabathé. Vendredi dernier, la réunion a été marquée par la prise à partie de notre confrère de Midi Libre, que cette ex-journaliste dénonce publiquement, et donc par la mise à l’écart de l’Insoumise. Une mise à l’écart au prétexte soulevé ce soir-là par Jérôme Jackel, un des leaders du mouvement à Bagnols, que l’Insoumise « voudrai(t) la mainmise sur les Gilets jaunes », raconte-t-elle tout en s’en défendant.

Geneviève Sabathé, qui garde un mauvais souvenir de cette soirée, fait contre mauvaise fortune bon coeur. « De toute façon je voulais parti. J’ai les Européennes à lancer en tant que France insoumise, ce qui n’est pas compatible avec les Gilets jaunes puisqu’ils ont eux aussi une liste », affirme-t-elle, faisant allusion à la liste controversée conduite par Ingrid Levavasseur.

La campagne des Insoumis a du reste démarré ce mercredi : « Nous allons afficher le programme à la Maison des Insoumis et recevoir les gens tous les mercredis pour parler de notre programme », explique Geneviève Sabathé, qui a donc déjà tourné la page Gilet jaune. « Je ne regrette pas de l’avoir mis, mais désormais il servira à la sécurité routière », conclut-elle. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité