A la uneActualitésSociété

NÎMES Sevillanas, acte IV

À Paloma, aux Deux Mondes et au Prolé, le festival andalou augmente la dose de soleil et de convivialité.

Roé présente la 4ème édition de Sevillanas (Photo Anthony Maurin).

Rendez-vous est pris les 22, 23 et 24 mars prochains pour la troisième feria de Nîmes, la première dans le temps.

Nîmes est une ville à accent. Nîmes a une grosse influence andalouse et oui Nîmes aime le flamenco, la sevillana et tout ce qui se rapporte à l'art de vivre dans cette région méditerranéenne. " Faire de Nîmes ce qu’elle devrait être. Nous essayons de faire venir des artistes importants de la scène espagnole " annonce Andres Roé, l'organisateur de l'événement Sevillanas IV OFlamenco.

Paloma est partenaire de l'opération depuis le début et a toujours considéré le flamenco comme une musique actuelle avec tout un art de vivre qui s’y rapporte. " Ce que nous voulons, c’est mettre de la culture, avoir un côté culinaire et que l’ensemble soit jovial. Avec Sevillansas IV, nous essayons d’être dans l’excellence pour tous les flamenco, jusqu’à la rumba car chaque musique a sa place et son public ", poursuit Roé.

Plus de danseurs de sevillana que de flamenco

Les sevillanas, c’est la feria ! L’Espagne est un pays très religieux, lié à la Vierge et aux processions. Il y a une véritable ferveur et l'organisation veut représenter tout cela à travers tout son travail en aidant et intégrant à son programme les groupes locaux. " Plusieurs dizaines de personnes œuvrent de manière bénévole tout au long de l’année à l’organisation de ce festival. L’acte IV de Sevillanas sera un moment festif, un mélange des arts de vivre avec des artistes et des danseurs. Il y a plus de danseurs de sevillanas que de flamenco alors nous faisons spécialement un concours. Le duo vainqueur de l’an dernier est très jeune, 11 et 14 ans pour Maréva et Céline. Depuis, elles gagnent tout, y compris en Espagne où elles viennent de remporter le prix de Jerez ! Cette jeunesse est un vivier, une graine de flamenco ! ", affirme le chanteur Roé.

Un état d'esprit qui tournera autour de la sevillana, du flamenco, de la danse, du chant mais aussi de l'art culinaire et de l'art de vivre à l'andalouse (Photo Anthony Maurin).

Pour les danseurs du dimanche qui se mêleront à la fiesta locale, là aussi les choses sont claires. " Ils seront moins quichés car nous enlevons les tables pour ne mettre que des mange-debout, les chaises seront à l’étage ! La danse revient au premier plan. Les danseurs danseront sur de la musique live en même temps que les artistes. Nos bénévoles vont également initier celles et ceux qui le voudront. La soirée sera longue, durera plusieurs heures alors ils auront du temps pour apprendre les rudiments. Dans tous les cas, la grande Arlette va vous dévoiler sa méthode pour danser la sevillana en trois minutes ", note Roé.

Le concours de sevillanas sera cette année en première partie de soirée. Le plus beau costume sera récompensé par un jambon. Tout le monde pourra ainsi gagner quelque chose et c’est toujours mieux de venir bien habillé ! Los del Guadalquivir est un groupe très important à Séville, connu pour ses processions mais il sait aussi être très festif. Manuel Orta est quant à lui ravi de venir à Nîmes, il en rêvait ! Il est un chanteur plus politique, engagé pour la cause agricole et très connu à Séville. Il a commencé à chanter à l’âge de dix ans et est curieux de connaître la ville, notamment grâce à la tauromachie.

Une édition importante qui va marquer le paysage culturel nîmois de ce début d'année 2019 (Photo Anthony Maurin).

Flamenco et sevillana sont des choses très différentes. Difficile à différencier avec nos lunettes nîmoises mais si vous tendez l’oreille, vous le remarquerez sans aucun doute. Deux nouveautés en 2019, les soirées au bar des Deux Mondes et au Prolé pour une convivialité et un partage total.

Programme :

Vendredi 22 mars à 19h30 au bar des Deux Mondes : Séville par les Avocats du Diable, lecture d'Isabelle Cousteil et danse de Cristina Serrano, soirée sevillana avec spectacle de Las Ines de Cuenca, entrée libre.

Samedi 23 mars à 20h à Paloma : Art de vivre, concours de sevillanas, Manuel Orta et Los del Guadalquivir en concert. Entrée 18 euros en prévente (15 réduit) et 21 euros sur place (18 en réduit). Contact Nicola 06.62.89.78.43.

Dimanche 24 mars à 12h au Prolé : Concert de Dame la mano et du Coro Rociero Rio Quema.

La restauration ibérique sera assurée par l'excellente Casa Simon 04.66.64.18.75.  L'actualité d'OFlamenco sur les réseaux sociaux, c'est par ici.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité