ActualitésPolitique

NÎMES L’ambassadeur d’Autriche de passage dans la ville

(Photo Kelly Peyron)

Le Mouvement européen du Gard et la Maison de l’Europe de Nîmes organisaient une soirée autrichienne le jeudi 28 février à la Maison de l’Europe, en l’honneur de Michael Linhart, ambassadeur d’Autriche en France. 

Chaque fin de semestre, les deux associations organisent une manifestation consacrée au pays qui achève sa présidence semestrielle au conseil de l'Union Européenne (*). L’Autriche a terminé sa présidence le 31 décembre 2018, mais le calendrier chargé de cette présidence n’a pas permis à Michael Linhart d’honorer plus tôt son invitation de la part du Mouvement européen du Gard et de la Maison de l'Europe. C'est pourquoi, l'ambassadeur s'est rendu à Nîmes, ce jeudi, pour exposer les priorités, les engagements et les acquis de ces mois de conduite des affaires européennes.

Trois priorités

La présidence autrichienne s’était fixée trois priorités : la sécurité et la migration, le maintien de la prospérité et de la compétitivité par la numérisation et la stabilité dans le voisinage - notamment le rapprochement de l’Europe du sud-est (pays des Balkans occidentaux) avec l’UE.

Quels progrès ces dossiers ont-ils connus entre juillet et décembre 2018 ? Comment l’Autriche, petit pays héritier d’une grande histoire, a-t-elle géré ces priorités ? Quels dossiers a-t-elle transmis à la Roumanie qui lui a succédé dans ce « tourniquet » européen ? Autant de questions qui ont été posées à Michael Linhart.

L'heure du bilan

"Nous avons discuté d'une solution européenne pour la migration illégale", annonce Michael Linhart, d'un français à la limite du parfait. En effet, l'ambassadeur estime que pour régler ce problème de migration, il faut réformer le système d'asile dans l'UE entière. "L'Autriche a accueilli 90 000 migrants en 2015. Nous sommes dans une crise migratoire, qui nécessite des solutions européennes", ajoute-t-il. À ce jour, ils sont dans l'attente d'un accord entre les 27 pays membres.

"En ce qui concerne le maintien de la prospérité et de la compétitivité par la numérisation, nous avons discuté de l'abaissement de la TVA et de la lutte contre l'évasion fiscale. C'est à la Roumanie de poursuivre le dossier dorénavant", explique l'ambassadeur.

Pour terminer, sur la question de voisinage : "Il faut lancer une nouvelle dynamique et donner la perspective de l'Europe aux pays des Balkans. Il faut les encourager à mettre un pied dans l'UE. Il faut que ces pays fassent un travail sur eux aussi, mais c'est aussi dans notre devoir de leur apporter sécurité, stabilité et prospérité", continue Michael Linhart.

Il conclut sur ces mots : "Encore beaucoup de travail reste à faire. Il y a encore des négociations en cours. L'Europe est un projet qui n'est pas terminé... On a besoin d'une Europe unie et pour cela, je vous encourage à voter pour les élections européennes."  La rencontre s'est terminée autour d'un apéritif découverte de spécialités et de boissons typiques du pays.

Kelly Peyron

* La présidence du Conseil - à ne pas confondre avec la présidence du Conseil européen - est assurée par les États selon un système de rotation pour une durée de 6 mois. Durant cette période des priorités sont fixées.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité