A la uneActualitésSociété

NÎMES Première feria : la Primafresca !

L'événement aura lieu les 5, 6 et 7 avril prochains dans la rue Fresque.

C'est une typicité nîmoise. Si la feria de la Primavera s'est achevée en 2005 avec l'enlèvement définitif de la "bulle", la fiesta ne s'est pas pour autant arrêtée là. La Primafresca a pris la place de la feria dans le cœur des festaïres et perdure depuis.

Pour cette nouvelle édition, les habitués ne verront pas trop de changements. Pour l'affiche, Yann Perez et Julien Servy ont fait oeuvre commune et ont délivré un travail humble et festif, à l'image de la rue. Car la rue Fresque, c'est avant tout le savoir-vivre à la nîmoise. Enfin, quand on parle de savoir-vivre, parlons plutôt de savoir-faire la fête à la nîmoise.

La rue Fresque est étroite, oui elle est bruyante, oui elle est détonante parfois et oui elle est sale, embuée, (mal)odorante, mais constamment joyeuse tant les bars et les restaurants mettent en place des activités diverses et variées pour conserver cet esprit.

Au printemps, pour la Primafresca, durant trois jours la rue Fresque connu une affluence considérable (Photo Archives : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

La Primafresca fait partie de ces événements. Première petite feria nîmo-nîmoise de l'année et de la rue, avant les Grands jeux romains et les jours ensoleillés, elle bénéficie d'une cote de popularité hors norme. Cette année encore, trois jours durant, elle saura faire sortir les Nîmois et les curieux amoureux d'accents hispaniques, camarguais et provençaux.

Inauguration le 5 avril à 18h avec une batucada. Le lendemain à 13h, musique toujours et paquito géant. À 18h30, les commerçants de la rue remettront leur trophée à la sastreria Fermin qui fabrique les plus beaux costumes des toreros. À 20h, la soirée sera lancée, les verres versés et les animations musicales (et de rue) écoutées et dansées. Dernier jour, le dimanche 7 avril à 13h, apéro musical (eh oui encore et toujours mais c'est pour ça qu'on aime la Primafresca) avec fanfares et batucada avant la paella géante à la Casa Blanca.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité