ActualitésCulture

ALÈS ITINÉRANCES « Laissez-moi aimer », histoire d’une troupe atypique

De gauche à droite : la réalisatrice du documentaire, le délégué général du festival et les protagonistes du film. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Vendredi après-midi, le documentaire « Laissez-moi aimer », réalisé par Stéphanie Pillonca, était proposé au Cratère. Il aborde la question du handicap à travers la pratique de la danse.

Quand la salle se rallume, beaucoup de spectateurs essuient des larmes. Lors des échanges entre la réalisatrice Stéphanie Pillonca, les protagonistes du film venus à Alès et le public, une dame prend le micro pour dire à quel point elle a été bouleversée par ce documentaire. D’une durée de 52 minutes, il met en lumière les histoires d’Aurore, Pierre et Thomas – tous trois en situation de handicap – et la façon dont ils redécouvrent leurs corps et des libertés nouvelles par la pratique de la danse inclusive, grâce à la remarquable association appelée « Au nom de la danse ».

On y découvre un émouvant partage entre danseurs valides et personnes handicapées « qui dansent avec leur être profond, leur âme, avec ce qu’ils ont à l’intérieur d’eux », souligne dans le film Cécile, la chorégraphe. Bienveillance, écoute et union sont les maîtres-mots de ces instants de vie où la différence, loin de déranger, est une formidable richesse.

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité