ActualitésCulture

ALÈS ITINÉRANCES « Laissez-moi aimer », histoire d’une troupe atypique

De gauche à droite : la réalisatrice du documentaire, le délégué général du festival et les protagonistes du film. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Vendredi après-midi, le documentaire « Laissez-moi aimer », réalisé par Stéphanie Pillonca, était proposé au Cratère. Il aborde la question du handicap à travers la pratique de la danse.

Quand la salle se rallume, beaucoup de spectateurs essuient des larmes. Lors des échanges entre la réalisatrice Stéphanie Pillonca, les protagonistes du film venus à Alès et le public, une dame prend le micro pour dire à quel point elle a été bouleversée par ce documentaire. D’une durée de 52 minutes, il met en lumière les histoires d’Aurore, Pierre et Thomas – tous trois en situation de handicap – et la façon dont ils redécouvrent leurs corps et des libertés nouvelles par la pratique de la danse inclusive, grâce à la remarquable association appelée « Au nom de la danse ».

On y découvre un émouvant partage entre danseurs valides et personnes handicapées « qui dansent avec leur être profond, leur âme, avec ce qu’ils ont à l’intérieur d’eux », souligne dans le film Cécile, la chorégraphe. Bienveillance, écoute et union sont les maîtres-mots de ces instants de vie où la différence, loin de déranger, est une formidable richesse.

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité