Faits Divers

GARD Cambriolages en série dans le sud de la France : jusqu’à 6 ans de prison requis

(Photo d'illustration : Anthony Maurin)
(Photo d'illustration : Anthony Maurin)

Une équipe de malfaiteurs est jugée depuis mardi matin devant le tribunal correctionnel de Nîmes.

Des individus jugés pour avoir exploité des mineurs âgés de 12 ans à 16 ans, plus particulièrement des jeunes filles. Des enfants et adolescents qui devaient voler tous les jours dans des villas. Huit personnes étaient devant le tribunal correctionnel de Nîmes. Le vice-procureur Arnaud Massip a requis jusqu'à 6 ans de prison. La décision devrait intervenir, ce mercredi, en fin d'après-midi

Les prévenus sont poursuivis - outre les vols en série -, pour "provocation directe à commettre habituellement des crimes ou des délits" de septembre 2017 et jusqu'au 12 mars 2018 dans les départements du Gard, du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône et en Île de France. Ils doivent répondre également d'"association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un délit" puni de moins de 5 ans, commis du 1er août 2017 au 12 mars 2018.

Dans les faits, les enfants et les adolescents "devaient effectuer une dizaine de cambriolages tous les jours, sinon le soir ils étaient punis et ils ne pouvaient pas rentrer dans le camp où ils étaient logés, situé aux Angles ", affirmait au moment de l'interpellation, il y a un an, le commandant Laurent Rougès, patron de la compagnie de Vauvert.Le périmètre d'action des petites mains s'étendait de Perpignan jusqu'à Cannes.

Des chefs de réseau qui vivaient en région parisienne, recevaient tous les 15 jours le produit des cambriolages réalisés dans le Sud de la France. Au total, il avait été saisi par les gendarmes de la compagnie de Vauvert 1 100 bijoux, soit 6,5 kilos d'or, 25 000 euros en numéraire, 40 montres de luxe, pour un total de 150 000 euros.

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité