ActualitésSociété

NÎMES La première nocturne des halles a éclairé la ville !

Des milliers de visiteurs ont honoré ce premier rendez-vous du genre, amené à se pérenniser durant les "Jeudis de Nîmes". Retour en images.

Cette première nocturne organisée aux halles a fait florès (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Pour un coup d'essai ce fut un coup de maître ! Longtemps remise aux calendes grecques, l'idée enfin concrétisée par l'Association des étaliers d'ouvrir les halles en soirée a connu un impressionnant succès populaire jeudi soir.

On ne les a pas compté et c'est heureux sinon on y serait encore mais toujours est-il que les visiteurs ont été plusieurs milliers à se presser - le mot n'est pas trop fort ! - dans les entrailles du temple de la gastronomie gardoise. Au plus grand étonnement des organisateurs eux-mêmes qui ne s'attendaient certainement pas à voir déferler un tel mascaret humain un soir de milieu de semaine.

Les plus chanceux avaient trouvé un petit coin où s'installer pour déguster tapas et verre de l'amitié (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Figure emblématique des halles nîmoises, l'affable Lina était fidèle au poste derrière son étal de coquillages (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Quand le jazz est, quand le jazz est là... la morosité s'en va ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Gavées comme les vomitoires des arènes les jours de corrida, les portes des halles charriaient inlassablement un flot ininterrompu de visages hilares et de mains chargées de victuailles plus appétissantes les unes que les autres et de bouteilles de vin des trois couleurs. À l'intérieur, face à des étals surchargés, la foule bonhomme prenait ses aises et les discussions roulaient bon train. Arrivés dès l'ouverture des portes à 18 heures, les plus chanceux étaient attablés par petits groupes.

Les allées étaient bondées et il fallait jouer des coudes pour circuler (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
À l'extérieur, l'ambiance était tout aussi festive (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Il flottait comme un bien agréable parfum de feria devant le Comptoir des halles (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Le peuple nîmois avait envahi le pavé (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
La trentaine de commerçants qui a joué le jeu n'a pas eu à le regretter. Le succès était au rendez-vous ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Dedans comme à l'extérieur, la foule était aussi dense et, la musique aidant, il flottait dans l'air comme un parfum de feria amplement entretenu par la nation nîmoise toujours prompte à répondre à l'appel de la fête au sortir de l'hiver. Au milieu des quidams, on croisait là quelques figures nîmoises et de nombreux politiques venus prendre le pouls de la cité. En un mot comme en cent, une belle soirée festive sous une voûte céleste étoilée qui a longtemps retenti des éclats de rire... À refaire, sans aucun doute !

Philippe GAVILLET de PENEY

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité