ActualitésSociété

NÎMES Conférence sur le vieillissement et les risques émergents à Vauban

Photo d'illustration.

Ce mercredi 24 avril, les chercheurs de l'équipe Chrome de l'université de Nîmes organisent une conférence ouverte au public pour dévoiler les thématiques de leurs travaux sur les risques émergents. Cet après-midi à 18h, ce sont I2ML et Nîmes sport santé qui investissent le site de Vauban sur le thème : "Risques et Vulnérabilités : informer et prévenir". 

L'université de Nîmes a la particularité de compter, depuis 2013, un laboratoire de recherche interdisciplinaire (chimie, biologie, pyschologie, économie, histoire...) réunissant une cinquantaine de personnes, regroupé sous le nom de Chrome. Des chercheurs qui travaillent sur la détection, l'évaluation et la gestion de risques chroniques et émergents. L'actuel président d'Unîmes, Benoît Roig, a géré la vice-présidence de la recherche pendant près de quatre ans.

Ce mercredi 24 avril de 14h à 17h à l'amphithéâtre A5 de Vauban, une conférence est organisée, intitulée  "La société face aux risques émergents". Chaque chercheur va présenter sa thématique de recherche sur différentes pistes : risques climatiques, nucléaires ou encore financiers. Des étudiants en licence d’Administration économique et sociale présenteront également leurs travaux de recherche.

"Changeons de regards sur le vieillissement"

Pour les plus scientifiques, une première conférence a lieu ce mardi soir de 18h à 20 h à Vauban (amphithéâtre A2) sur le thème, "Changeons de regards sur le vieillissement", en collaboration avec la fondation I2ML et Nîmes sport santé. Selon l'INSEE, les personnes âgées de plus de 60 ans représentaient 28% de la population du Gard en 2015. Dans le cadre de son cycle « Risques et vulnérabilités : informer et prévenir », l’université de Nîmes consacre son séminaire au regard sur le vieillissement.

En croisant les regards de professionnels et chercheurs, cette conférence propose une approche positive du vieillissement trop souvent uniquement associé aux déficits et altération de santé (diminution des capacités cognitives, augmentation du risque suicidaire, perte d'autonomie, etc.). Elle permet de mettre en lumière la complexité du vieillissement ainsi que les actions mises en œuvre dans la région pour accompagner harmonieusement l'avancée en âge.

Le programme complet de la conférence sur les risques émergents 

 
« La société face aux risques climatiques » - François Mirabel, doyen de la faculté d’économie de Montpellier, membre de l’équipe d’accueil MRE. Face au dernier rapport particulièrement alarmant du groupe d’experts sur le climat (GIEC) et devant l’échec des 24 Conférences des parties (COP) successives, les pays riches se sont fixés des objectifs nationaux drastiques de réduction des émissions de Gaz à effet de Serre d’ici 2050, qui impliquent des politiques publiques très contraignantes qui vont fortement impacter les activités économiques.

Dans ce contexte, certaines activités polluantes risquent de se délocaliser vers des pays où aucune contrainte n’est imposée pour ensuite exporter les produits à fort contenu carbone vers les pays riches ; c’est l’hypothèse du « paradis de pollution ». Pour éviter l’apparition de tels phénomènes, une taxe carbone aux frontières sur les importations des produits à fort contenu carbone pourrait être mise en place. Cette intervention en présentera le principe mais aussi les avantages de la mise en place d’une telle taxe pour réduire les émissions de Gaz à effet de serre.

« La gestion des nouveaux déchets radioactifs » - Isabelle Techer, enseignante-chercheur Unîmes, membre de l’équipe d’accueil Chrome. Les déchets radioactifs issus de la filière nucléaire pour produire de l’énergie électrique font l’objet d’une gestion rigoureuse visant à protéger l’homme et l’environnement. Avec les nouvelles activités de l’industrie électronucléaire et les exigences de sûreté renforcées des filières de gestion, de nouvelles typologies de déchets apparaissent ou connaissent une forte augmentation.

Les options de gestion retenues à ce jour, ne semblent pas plus pertinentes et acceptables d’un point de vue environnemental, économique ou logistique. Un regard sur les contraintes imposées et les solutions à l’étude est proposé au travers de cette présentation.

« Analyse économique des conflits relatifs à l’implantation de grands projets d’intérêt général – le cas du projet Cigéo » - Carole Laverlochère, doctorante Unîmes, membre de l’équipe d’accueil Chrome.
À partir de l’exemple du conflit relatif au projet de Centre d’enfouissement des déchets nucléaires de Bure (Cigéo), il s’agit de démontrer que la définition de l’intérêt général n’est plus le résultat d’un calcul économique public rationnel mais celui de la confrontation d’agents rationnels dotés de pouvoirs inégaux et aux intérêts contradictoires.

« Intelligence artificielle et réseaux sociaux face aux risques financiers » - Charles Condevaux, doctorant UNÎMES, membre de l’équipe d’accueil Chrome. Les réseaux sociaux ont profondément modifié la perception et la vitesse de propagation de l’information, désormais disponible et accessible en temps réel. En finance, les méthodes traditionnelles ne semblent plus suffisantes pour anticiper l’évolution des cours car elles exploitent en priorité l’historique.

Or, l’exemple du Brexit et son impact sur le cours de la livre sterling ont montré que l’information externe et disponible sur les réseaux a également des conséquences sur les risques financiers du fait de la propagation et des effets d’emballement. Grâce à l’intelligence artificielle, des modèles mathématiques permettent d’adresser ce problème en mesurant l’humeur et la réaction générale vis-à-vis d’un événement important.

« Le justiciable face au risque de la justice prédictive » - Guillaume Zambrano, enseignant-chercheur Unîmes, membre de l’équipe d’accueil Chrome. Le marché des services juridiques est en train de vivre une révolution technologique. Grâce au développement de l’intelligence artificielle, les règles de droit font l’objet d’un apprentissage par les machines ouvrant de nombreuses perspectives : plateformes de résolution de litiges en ligne (eMediation), augmentation de la productivité des magistrats et des avocats (juristes augmentés), respect des règles juridiques directement intégré dans des objets intelligents (voitures autonomes par exemple), ou simulateurs d’entraînement pour la formation des juristes (serious games).

Pour réaliser ces projets ambitieux, il faut au préalable reformuler les règles de droit sous une forme mathématique. Si ce « tournant mathématique du droit » devrait à l’avenir être encadré par les nouvelles réglementations en matière de Big Data, il a fait naître un nouveau marché lié à la justice prédictive qui n’est pas sans risque pour le justiciable.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité