Actualités

ALÈS États généraux du cœur de ville : la municipalité mène l’enquête

Centre-ville Alès.

Du 10 au 13 avril, la municipalité d’Alès a mené la 2e consultation téléphonique des États généraux du cœur de ville. Elle a dévoilée les résultats il y a quelques jours.

Quel impact ont les actions des États généraux sur le quotidien des usagers du centre-ville d’Alès ? C’est ce qu’a voulu mesurer la municipalité lors de la consultation téléphonique lancée au mois d’avril dernier*.

« L’appréciation donnée nous permet d’évaluer si le rendu des actions correspond aux attentes des Alésiens, justifie Max Roustan, maire d’Alès. Et éventuellement de corriger le tir sur certains points, car l’opération n’est pas finie, c’est important de ne pas faire fausse route ».

Les 7 551 foyers sollicités (ce qui représente plus de la moitié des Alésiens disposant d’un numéro de téléphone dans l’annuaire) ont ainsi pu se prononcer sur les mesures les plus emblématiques : la propreté des espaces publics, la piétonisation du samedi, la gratuité de stationnement d’une heure, les espaces partagés, les navettes Ales’Y, la mise en valeur des espaces publics, etc.

Détails des résultats : 

La Ville d’Alès a lancé en 2016 les États généraux du cœur de ville. Pensez-vous que ceux-ci ont un impact positif sur le développement et l’attractivité d’Alès ? Trois ans après le lancement de l’opération, près de 88 % des Alésiens estiment que l’impact est positif. Moins de 1 % est convaincu du contraire…

Dans le cadre des États généraux du cœur de ville, la municipalité a acheté des nettoyeuses et des aspiratrices modernes. Avez-vous constaté une amélioration de la propreté des espaces publics ? Pour plus de 74 % des personnes interrogées, la propreté s’est améliorée dans les rues d’Alès.

En 2017, la Mairie a instauré la piétonisation de plusieurs rues du centre-ville le samedi. Êtes-vous satisfait de cette mesure ? 88 % des usagers apprécient de pouvoir profiter de rues piétonnes le samedi. L’attachement à cette mesure est encore plus fort pour ceux qui habitent en cœur de ville (90 %).  Si 8 % des Alésiens ne semblent pas convaincus par la piétonisation, seulement 1,79 % y est vraiment hostile.

Pensez-vous que la création d’espaces partagés entre les piétons et les véhicules dans les rues Taisson, Beauteville et d’Avéjan favorise la fréquentation du cœur de ville ? Là encore, une large majorité d’Alésiens (74 %) pense que l’action a un effet positif sur la redynamisation du cœur de ville.

Depuis 2018, pour favoriser un meilleur accès aux commerces, la Mairie propose une heure de stationnement gratuit… Cette heure de stationnement gratuit vous incite-t-elle à venir plus souvent en centre-ville ? Plus de la moitié des Alésiens interrogés estime que la nouvelle politique tarifaire de stationnement les motive davantage pour venir en centre-ville.

Afin de fluidifier la mobilité, la Mairie a mis en place en septembre 2017 une nouvelle navette Ales’Y, de couleur orange. À quelle fréquence utilisez-vous les navettes gratuites Ales’Y ? Près de 50% des Alésiens indiquent ne pas utiliser le service. Un tiers occasionnellement. Un mauvais point pour la Ville. Même si la fréquentation des navettes Ales’Y ait fait un bond de 31 % entre 2017 (110 000 voyageurs) et 2018 (160 000 voyageurs).

Si vous utilisez les navettes, êtes-vous satisfait de ce service ? Plus de 88 % des personnes qui empruntent les navettes Ales’Y en sont satisfaites.

Le projet de modernisation des Halles de l’Abbaye est en cours. La rénovation du bâtiment, de nouvelles animations et de nouveaux services sont prévus. Actuellement, diriez-vous que vous fréquentez les Halles de l’Abbaye ? Pour que les Halles de l’Abbaye soient plus attractives, quel nouveau service souhaiteriez-vous y trouver à l’avenir ? Près de 78 % des Alésiens fréquentent les Halles de l’Abbaye. « Le projet de rénovation et de modernisation apparaît donc comme une priorité pour la municipalité », confirme Max Roustan.  Le travail est déjà engagé, en concertation étroite avec les étaliers et les commerçants alentour. L’objectif, qui est de renforcer l’attractivité du marché couvert, passera par un coup de neuf esthétique, mais aussi par une réorganisation intérieure.  Sur ce point, les clients font principalement remonter deux souhaits : 39% apprécieraient de pouvoir déguster les produits sur place (sur des “espaces dégustation” ou dans un restaurant) et 18% souhaitent une ouverture des étals toute la journée.

La place du Temple, la place de la Libération et la place Péri ont été récemment réaménagées, avec des pelouses, des jeux pour enfants, des fontaines et des éclairages modernes. Êtes-vous satisfait de cette valorisation ? 90 % des Alésiens trouvent réussis les travaux effectués jusqu’à présent.

Pour quelle raison principale vous rendez-vous au cœur de ville ? Deux principaux atouts : une offre commerciale attrayante et des rues agréables pour s’y promener et faire ses emplettes.

Dans la continuité des États généraux du cœur de ville, la Ville d’Alès a créé l’opération “Mon quartier dans ma ville” pour co-construire l’avenir des quartiers avec les habitants. Avez-vous participé à ces rencontres ? Plus de 64% déclarent ne pas y avoir participé.

Pensez-vous que cette nouvelle formule, participative et citoyenne, est plus efficace que les anciennes réunions de quartiers ? Plus de 82 % des Alésiens estiment que cette formule de concertation est plus efficace que les anciennes réunions de quartiers. « C’est très difficile de mobiliser physiquement les habitants, pris dans le tourbillon de la vie quotidienne, sur plusieurs soirées d’ateliers de réflexion. Nous avons vu que beaucoup de riverains s’étaient regroupés pour désigner un représentant, explique Max Roustan. Ce qui compte c’est la qualité des échanges que nous avons eus ».

*Consultation réalisée par l’agence Connaissances, cabinet spécialisé dans la conduite des opérations de consultation téléphonique.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

1 commentaire sur “ALÈS États généraux du cœur de ville : la municipalité mène l’enquête”

  1. La photo parle d’elle même. En semaine les rues du centre-ville sont quasi désertes. Tout cela arrive bien tard. Roustan a multiplié les signatures pour des permis de construire de surfaces commerciales en périphérie et il a donc logiquement fait exploser le taux de vacance commerciale sur la ville ( le double de la moyenne nationale). Alors que nombre de villes moyennes ont arrêté cette politique pro promoteurs en périphérie depuis des années , lui a continué à satisfaire les demandes de permis y compris en zones inondables! Aujourd’hui, il demande des subventions pour dynamiser le « COEUR de VILLE » : c’est une politique de gribouille.
    Tant mieux pour les piétons et cyclistes qui pourront se balader sans trop de risques sur la ville mais que restera-t-il pour les attirer? Le square Beltrame?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité