A la uneActualitésPolitique

EUROPÉENNES La halte de Mamoudou Bassoum au Prolé d’Alès

Mamoudou Bassoum entouré des militants communistes locaux Sylvain André, Jean-Michel Suau et Giovanni Di Francesco et du gilet jaune alésien Henri Gouny. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

À une semaine des élections européennes, le candidat communiste Mamoudou Bassoum, en cinquième position sur la liste de Ian Brossat, a fait étape à Alès ce samedi 18 mai.

C’était il y a tout pile six mois. Mamoudou Bassoum, adjoint à la mairie de Châlettes-sur-loing – une commune de 14 000 habitants dans le Loiret – enfilait son gilet jaune pour le premier acte d’une longue série de manifestations. Cet ingénieur de 35 ans, père de quatre enfants, est très vite devenu un porte-parole local du mouvement. Quelques jours plus tard, on le retrouve sur le podium des championnats d'Europe de taekwondo. Le grand public ne retiendra pas particulièrement la médaille d’or qu’il venait de remporter mais plutôt le gilet jaune qu’il a décidé d’enfiler à ce moment-là, le plaçant sous les feux des projecteurs.

Depuis ce jour, Mamoudou Bassoum a gravit d’autres marches. Il occupe aujourd’hui la cinquième place de la liste du Parti communiste français pour les élections européennes. Dans cette dernière ligne droite, le candidat a fait un passage express à Alès, ce samedi, en fin de matinée. S’il ne portait pas le chasuble fluo, l’homme devait aller à la rencontre d’une assemblée de Gilets jaunes avant le début de la manifestation interdépartementale prévue l’après-midi même. « Tant que l’on n’obtient pas ce que l’on veut, il faut poursuivre le combat !, lance-t-il. Nous sommes face à un président déterminé à continuer son programme qui enrichit les riches et appauvrit les pauvres. Il divise le peuple pour mieux régner. »

À travers son engagement auprès de Ian Brossat, Mamoudou Bassoum rêve « d’une Europe des gens plutôt que d’une Europe de l’argent » où « l’on arrêterait de voter des traités qui ne vont pas dans le sens du peuple. » Parmi les idées phares du programme, le candidat souligne la volonté de consacrer 70% du budget de l’Europe à l’agriculture, arguant que « la politique agricole commune de correspond pas à la réalité du terrain. » Autre priorité : la réduction des inégalités, notamment sur la question du handicap. Enfin, l’écologie n’est pas oubliée : « On peut faire d’une pierre trois coups en lançant un programme de rénovation des bâtiments. Cela permettrait de créer des emplois, de réduire l’impact carbone et d’augmenter le pouvoir d’achat grâce à la diminution du montant de la facture. » Mamoudou Bassoum et ses colistiers n’ont plus qu’une semaine pour convaincre.

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité