A la uneActualitésSociété

NÎMES EN FERIA L’abrivado du Jean-Jaurès, la tradition camarguaise était au rendez-vous

Une gardiane dans l'attente du retour des taureaux (photo Norman Jardin)

Dimanche après-midi, sur l’avenue Jean-Jaures, l’abrivado de la manade Aubanel a eu beaucoup de succès.

Entre les bars Pantel et Gambrinus, sur une grosse centaine de mètres, les chevaux, les gardians et les gardianes de la manade Aubanel ont régalé le public. Malgré quelques petits bobos, les attrapaïres s’en sont donnés à cœur joie, lors des allers et retours des taureaux.

Il y avait du monde pour l'abrivado (photo Norman Jardin)

La tradition camarguaise a encore des beaux jours devant elle, d’autant qu’elle se transmet aux jeunes générations. Un petit garçon, assis sur les épaules de son papa s’interroge : « Pourquoi, les filles ne portent-elles pas de chapeau ? ». Un autre trouve que les gardians retrouvent à des cow-boys. Les Nîmois se régalent et les touristes cherchent à décrypter cette drôle de manifestation.

La gardians paradent avant l'abrivado (photo Norman Jardin)

Après une petite heure de course, le pétard explose et indique à tous que l’abrivado est terminé. Le public quitte les lieux. Il a passé un bon moment.

les attrapaïres à l'action (photo Norman Jardin)
Une gardiane très concentrée (photo Norman Jardin)
Les gardians de la manade Aubanel (photo Norman Jardin)
Des gardianes de la manade Aubanel (photo Norman Jardin)
Un camion de la manade Aubanel
La signalétique pour éviter les accidents (photo Norman Jardin)

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité