ActualitésSociété

DIMANCHE VILLAGES Une nouvelle maison pour les gendarmes de Saint-Chaptes

Denis Bouad, Vivette Lopez, Jean-Claude Mazaudier, le Colonel Laurent Haas, le préfet Didier Lauga et Yvan Lachaud présents lors de l'inauguration de la gendarmerie de Saint-Chaptes (Photo Corentin Corger)

Ce vendredi, la nouvelle gendarmerie de Saint-Chaptes, en fonction depuis le 1er avril, a été inaugurée en grande pompe en présence des élus. Un nouvelle maison pour les 13 gendarmes de la commune qui couvrent une zone étendue de 24 000 hectares. 

Depuis le 1er avril, la gendarmerie de Saint-Chaptes compte de nouveaux locaux. Les précédents devenus obsolètes, la mairie a donc mis à disposition un terrain de 6 000 m2. En plus de la gendarmerie, il a fallu construire des logements car les brigadiers vivent quasiment tous sur place. "On a besoin d'offrir à nos gendarmes un lieu de travail et une résidence adaptés au monde moderne", justifie Denis Bouad, président du Département. Un déménagement devenu indispensable d'un point de vue technique, "on s'appuie sur des technologies nouvelles et des locaux anciens mettraient en péril la sauvegarde de notre système d'information", assure le Colonel Laurent Haas, commandant du groupement de la gendarmerie du Gard.

La nouvelle gendarmerie de Saint-Chaptes (Photo Corentin Corger)

La brigade de Saint-Chaptes est composée de 13 personnes et travaille en communauté avec celle de Saint-Mamert qui compte huit agents. Au total, les deux gendarmeries couvrent une zone de 24 000 hectares dans un bassin de population composée de 24 000 habitations. Avec en moyenne, 800 crimes et délits constatés par an, le travail de la brigade s'étend aux quatre coins de Lédignan à Courdic et de Combas jusqu'aux Hauts de Nîmes et le Camp des Garrigues.

Une nouvelle infrastructure réalisée pour un montant de 3,5 M€ dont 750 000 € issus de fonds de l'État : 500 000 € du ministère de l'intérieur et 200 000 € du DETR (Dotation d'Équipement des Territoires Ruraux). Le reste de l'investissement a été apporté par la commune avec 250 000 € de fond propres et quasiment 2,6 M€ d'emprunt. Les travaux ont duré de décembre 2017 à mars 2019. Et 460 000 € ont été nécessaires pour l'aménagement des voiries autour du site répartis grâce au fonds de concours de Nîmes Métropole (150 000 €), les contrats de territoire du Département (80 000 €) et la commune de Saint-Chaptes (230 000 €).

Au micro, Jean-Claude Mazaudier, maire de Saint-Chaptes (Photo Corentin Corger)

Le taquin maire Jean-Claude Mazaudier a, durant son discours, stipulé à M. Lachaud qu'un supplément serait demandé suite au refus de certains partenaires. Une requête qui a provoqué des applaudissements dans l'assemblée et un fou rire pour Denis Bouad. Ce dernier a d'ailleurs profité du micro pour rappeler son intention de conserver la limitation à 90 km/h, "j'irais au terme des deux ans d'expérimentation si ça peut faire en sorte de sauver des vies." Ce ne sont pas les gendarmes qui iront dans le sens contraire.

Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité