A la uneActualitésPolitique

DOSSIER ANRU Nouvelle crispation entre la Ville et l’Agglo de Nîmes

©PHOTOPQR/MaxPPP

L'entente entre les services de Nîmes métropole et ceux de la ville de Nîmes n'est pas au beau fixe depuis plusieurs mois. Le dossier autour du renouvellement urbain de la ville-préfecture du Gard porté par l'Agglo est au cœur d'une nouvelle polémique entre les deux collectivités.

C'est par un courrier de Christophe Madalle, directeur général des services de la Ville (dont Objectif Gard a eu copie) à destination de Laurent Cotteret, directeur général des services de Nîmes métropole, que l'on apprend les raisons pour lesquelles le comité d'engagement de l'ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine) a reporté une nouvelle fois, l'analyse du dossier Nîmois.

"La Communauté d'agglomération de Nîmes métropole, porteuse des projets de renouvellement urbain de notre commune a déposé le 20 mai dernier le projet de dossier NPNRU (*) du territoire auprès de la DDTM (**). Ce dépôt tardif, alors que l'ensemble des éléments concernant les projets urbains vous avait été transmis en amont, a déjà eu pour conséquence un report du passage devant le comité d'engagement de l'ANRU du 11 juin au 11 juillet", explique d'emblée Christophe Madalle dans sa missive.

Convoqué le 13 juin dernier à la DDTM, Nîmes métropole et la Ville ont dû s'expliquer sur ce dysfonctionnement, pénalisant pour les habitants, les associations et tous les acteurs du renouvellement urbain.

Christophe Madalle de poursuivre : "Il ressort de cette réunion, à laquelle vous avez participé, que le report de la présentation de notre dossier auprès du comité d'engagement de l'ANRU est très clairement dû à la légèreté du travail réalisé par vos services et à l'absence de portage réel du dossier par Nîmes métropole."

En substance, le directeur général des services de la ville de Nîmes pointe du doigt "les moyens indispensables à une véritable ingénierie de projet qui n'ont pas été mis en oeuvre ou ne sont pas à la hauteur des enjeux et de l'ambition des projets de renouvellement urbain."

Laurent Burgoa enfonce le clou

Et de rappeler que "L'ANRU pointe particulièrement le défaut de présentation et d'argumentation du dossier. La note de synthèse, élément majeur du dossier, ne répond en rien aux attentes des membres du comité d'engagement." Avant d'ajouter : "Je ne ferai pas ici la liste des critiques formulées le 13 juin mais j'attire surtout votre attention sur l'impérieuse nécessité de pallier durablement aux insuffisances de pilotage et d'accompagnement du dossier."

En conclusion, Christophe Madalle note "avec satisfaction par contre, l'absence de remarque particulière sur la qualité et la présentation des projets portés par la Ville", tout en proposant si nécessaire la possibilité "de vous accompagner dans le renforcement du pilotage des dossiers de renouvellement urbain."

Contacté ce soir, Laurent Burgoa, en charge du dossier ANRU pour la Ville "approuve à 100% le courrier de M. Madalle qui reflète parfaitement la réalité. C'est dommage pour un problème administratif de voir le dossier nîmois reporté à fin septembre ou en octobre prochain et de pénaliser les habitants des quartiers de Nîmes." Du côté de Nîmes métropole, on fait savoir qu'un courrier sera adressé en réponse à celui de M. Madalle.

Abdel Samari

(*) Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain

(**) Direction Départementale des Territoires et de la Mer 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “DOSSIER ANRU Nouvelle crispation entre la Ville et l’Agglo de Nîmes”

  1. Hier ils inauguraient ensemble les salades vertes sur 4 parcelles de 20m2 et aujourd’hui les habitants des quartiers concernés apprennent qu’ils sont pris en otage dans leurs querelles politiciennes.
    Il serait temps d’arrêter de se servir des quartiers périphériques le temps des élections et répondre avec sérieux aux problématiques posées >>> logement, service public, transport, sécurité, commerce …

    Conseiller R.N Nîmes.

  2. bonjour
    ils font semblant de se disputer pour nous faire croire qu’ils s’occupent des quartiers entre inauguration d’un potager et le lendemain pour dire que le retard est la faute de l’autre, ils se foutent de notre gueule clairement ! insécurité, insalubrité, nuisances sonores, communautarisation et le comble c’est que Tibérino ose dire que PISSEVIN n’est pas une zone de non droit, que la police et les renforts sont présents, qu’ils font leur maximum en matière de qualité de vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité