ActualitésSociété

REDESSAN Des projets et de la concertation dans la commune

Fabienne Richard, maire de Redessan, mise sur la concertation (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

À 9 mois des prochaines élections municipales, nous avons rencontré Fabienne Richard, maire de Redessan et conseillère communautaire. L'occasion de faire le point sur les réalisations du mandat, mais aussi sur les projets à venir.

Depuis le début du mandat, l'ensemble de la voirie de la commune de Redessan (4 230 habitants) a fait l'objet des travaux plus ou moins lourds. Une grande salle de sport recevant un dojo et une salle de danse et de gym est sortie de terre. Le presbytère a été réhabilité, tout comme une halle aux sports avec du hand, du tennis, du volley. La salle des fêtes est réaménagée avec une nouvelle entrée et un coin traiteur.

Dans un registre différent, une participation citoyenne a été mise en place en 2016, il s'agit d'un regroupement d'habitants qui sont des référents et qui vont être vigilants dans leurs quartiers. S'ils sont témoins de choses qui leur semblent suspectes, ils vont prendre contact avec la gendarmerie ou la police municipale. « De notre côté nous devons mettre en place des réunions trimestrielles pour faire le point », précise l'élue.

Des projets à venir

En septembre, c'est un grand complexe sportif qui va être construit. Il comprend un skate park, une piste d’athlétisme, un boulodrome et encore un parcours de santé. L'ouverture est prévue en fin 2019 ou début 2020. Des travaux nombreux, mais qui pour le maire de la commune, qui était adjointe auparavant, doivent se faire avec le plus possible de concertation. « Nous sommes élus, il est vrai que l'on a la confiance des nos administrés. Mais, toutefois, les habitants doivent participer à la politique, explique Fabienne Richard. Ils vivent sur place et ils ont de vrais avis sur ce qu'il faut faire. Pour la mise en place de la zone bleue, nous avions un projet avec le cabinet d'étude, mais les riverains sont arrivés avec un projet à eux. Nous avons discuté et au final adopté un projet consensuel. C'est vraiment une démarche que l'on continue pour le plus possible de nos actions. C'est toujours enrichissant et cela permet aussi d'avoir une meilleure acceptabilité des travaux et des aménagements. »

La tour de l'horloge de Redessan, tout près de la mairie (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Respectant le PLU (Plan local d'urbanisme), un règlement a été mis en place pour pouvoir offrir une aide financière aux personnes désireuses de refaire la façade de leur maison. Une solution pour donner une meilleure image, notamment dans le centre ancien en respectant certains critères.

Une gare pour décembre

Le 15 décembre prochain va ouvrir la future gare TGV Nîmes-Pont du Gard, si le bâtiment est situé sur la commune voisine de Manduel, les parkings, eux sont bien à Redessan. De quoi avoir un impact sur la commune. « Les parkings sont gérés en privés par la SNCF et le département et la métropole vont s'occuper de la circulation. Toutefois, notre route principale va voir passer une partie des voyageurs, craint Madame le maire. Nous avons aménagé des trottoirs, notamment pour protéger les piétons. Un nouveau comptage des véhicules est en route. Notre crainte est que le nouveau flux de voitures se produise en même temps que le passage du bus de transport scolaire. »

C'est pour cette raison qu'elle a demandé que soit étudiée la mise en place d'une déviation. Il faudra certainement attendre les premiers trains pour en savoir plus et le prochain comptage de véhicules réalisés par le Département. Hormis cette crainte, la gare va apporter des côtés positifs : des notaires sont installés, des commerçants pourraient bien venir mais il faut attendre l'ouverture de la gare pour quantifier tout cela.

La commune de Redessan accueille les parkings de la future Gare TGV tout proche (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Dans le sillage de cette gare, Nîmes métropole, souhaite installer un énorme pôle de développement, baptisé Magna Porta, comme une liaison entre Nîmes et la gare sur 10 km de long. Au programme : industries innovantes, agriculture, loisirs et culture. Toutefois, une partie des terrains de ce Magna Porta, qui n'est pas encore acté, se trouve sur des terrains agricoles à Redessan.

Une situation pas simple pour des agriculteurs souvent installés depuis des générations, qui veulent avant tout continuer à vivre de leurs terres et ne souhaite pas les vendre. « Nous sommes un des seuls villages du Gard à voir augmenter le nombre de ses exploitants agricoles. C'est une fierté, il faut faire attention à eux », met en garde l'élue.

Franck Chevallier

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité