ActualitésEconomieSociété

OCCITANIE L’INSEE analyse la croissance numérique de la Région

L'emploi numérique sera-t-il la clé de la bonne forme de la Région?

Pour François Hild et Fabien Steinmetz (Insee), Marielle Dhune et Véronique Salabert (Direccte) à l'origine de cette étude, avec 97 600 emplois numériques, soit 4,4 % de l’emploi régional en 2016, l’Occitanie se place en troisième position parmi les régions françaises, tant en nombre d’emplois numériques qu’en part dans l’emploi total.

L’économie numérique se structure autour de deux axes principaux que sont les technologies de l’information et de la communication (TIC) et leurs utilisations comme la création de contenus numériques. La majorité des emplois numériques se concentrent autour des métropoles de Toulouse et Montpellier, mais d’autres viviers se développent dans quelques grands pôles urbains autour de Nîmes, Perpignan et Tarbes-Lourdes.

La numérisation de l’économie contribue largement au dynamisme de la région : entre 2007 et 2016, l’emploi numérique progresse bien plus vite que l’emploi total. Le développement du non-salariat dans les activités numériques contribue fortement à cette croissance.

L’Occitanie concentre de nombreux centres de décision relevant des secteurs numériques. Cependant, la majorité des emplois de l’économie numérique de la région dépendent d’entreprises situées en dehors du territoire régional.

Le poids de l’emploi numérique est ainsi très lié à la densité de population et d’entreprises des territoires. Les zones d’emploi de Toulouse et de Montpellier concentrent 75 % des emplois numériques de la région, alors qu’elles n’abritent que 40 % des emplois régionaux.  Par exemple, l’écosystème de Montpellier englobe aujourd’hui l’Hérault, le Gard et le sud de l’Aveyron.

Troisième zone d’emploi pour le numérique en Occitanie avec 3 700 emplois, Nîmes tire avantage de sa proximité avec Montpellier, la recherche de synergie et d’effets d’agglomération étant importante dans le domaine du numérique. En avril dernier, le Gard a été labellisé " Communautés French Tech. "

On constate donc une certaine accélération des créations d’entreprises qui est particulièrement forte dans les deux zones d’emploi de Toulouse et Montpellier, mais aussi dans celles de Nîmes. Globalement sur la Région, elle concerne principalement les secteurs de la publicité et de la communication, ceux des contenus et supports, ainsi que, dans une moindre mesure, ceux des TIC (en particulier dans la programmation et les activités informatiques). Pour les TIC, le dynamisme des créations est porté par les zones d’emploi de Toulouse et de Nîmes.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité