A la uneFaits Divers

PONT DU GARD Face à face tendu entre gendarmes et gens du voyage

Entre 150 et 200 caravanes voulaient s'installer dimanche sur un terrain du Pont du Gard

La situation a été difficile dimanche après-midi, à partir de 15h et jusqu'à 21h30, aux abords du Pont-du-Gard.

Près de 100 gendarmes ont interdit l'accès à un terrain appartenant au Pont du Gard. Entre 150 et 200 caravanes de gens du voyage voulaient s'installer à proximité du célèbre aqueduc romain dans un parking secondaire situé rive droite.

À une semaine de l'arrivée du Tour de France, les autorités ne pouvaient pas prendre le risque de laisser s'installer les gens du voyage dans le secteur pour une durée indéterminée. Le face à face a été tendu. La route a été coupée par les autorités par des blocs de béton. Les gens du voyage ont essayé de passer par un autre sentier pour accéder au terrain convoité.

Pour y parvenir ils ont coupé  à la tronçonneuse, puis ils ont utilisé des engins de levage, avant d'incendier un petit périmètre. " On ne pouvait pas accéder au Pont du Gard ou en sortir ", témoigne un touriste bloqué hier.

Les gendarmes ont tenu le secteur pendant plusieurs heures et un dialogue avec les autorités a permis de trouver un terrain agricole accessible aux gens du voyage dans une autre commune, celle de Montfrin. Pendant toute l'après-midi et la soirée de dimanche, la circulation a été très compliquée autour du Pont du Gard et la venue de touristes pour visiter le joyau romain difficile pour les vacanciers et touristes.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “PONT DU GARD Face à face tendu entre gendarmes et gens du voyage”

  1. Comme quoi, quand on veut les virer, on y arrive. La seule chose, c’est pourquoi discuter, se prosterner pour qu’ils partent. Un ordre est un ordre. Ils n’ont qu’à les respecter sinon emploi de la force. On emploi bien la force sur les manifestations diverses, pourquoi pas sur ces gens là qui se croient tout permis, s’octroient temporairement des terrains qu’ils détruisent et souillent avant d’en changer pour des propres, laissant le nettoyage aux propriétaires démunis ! Pauvre France où ce sont les plus culottés qui font la loi !

    1. Il serait bon de connaître l’avis du propriétaire du terrain agricole sur lequel vont stationner les caravanes! Merci au tour de France et au pont du Gard sans qui les autorités seraient encore en train de palabrer pour rien. Au fait vu les délits relatés combien d’interpellations , de mise en garde à vue, de comparution immédiate?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité