A la uneActualitésAutres sportsSociété

LE TOUR Arpaillargues : le sens de la fête !

À trente minutes de l'arrivée, le village voyait passer son troisième Tour de France.

Le passage des coureurs en  moins d'une minute pour un moment attendu toute la journée (photo véronique Camplan)

Arpaillargues joli petit village sur la route d'Uzès à Alès, et pour l'occasion sur la route du Tour de France, avait préparé l'événement pour en faire une véritable fête.

Tour 2019 Arpaillargues (photo Véronique Camplan)

Le bar de l'univers avait étendu sa terrasse sur le plan de la mairie et les réservations affichaient complet dès 11h. Tous s'affairaient à la mise en place tandis que les premiers arrivants avaient déjà attaqué l'apéro : de la bière pour les Belges et les Hollandais et du rosé pour... les autres. Le tout, tandis que les Rider & Squire, une formation de rock ébouriffante, se chauffait la voix et faisait monter l'ambiance à défaut d'une température déjà très haute.

Arpaillargues joli petit village sur la route d'Uzès à Alès et pour l'occasion sur la route du Tour de France avait préparé l'événement pour en faire une véritable fête.

Attablé à l'ombre, Monsieur le maire, Alain Valantin, tout sourire (et pourtant il ne se représente pas), papotait avec ses concitoyens."C'est la troisième fois depuis 2001 que le village est sur la route du Tour, faisait-il remarquer. Mais cette année je sens un regain de l'engouement. Le commerce local en profite pour créer de l'animation", précisait-il. Et de pointer, "c'est vraiment un sport populaire et gratuit pour tous."

Vacances originales pour passionnés  (photo Véronique Camplan)

Pendant que le village se préparait dans la joie et la bonne humeur, nous sommes allés jeter un coup d'œil sur la route du passage du Tour et là, de loin en loin, nous avons fait de sacrés rencontres. Didier et Chantal Tranquard avec leurs petits-enfants Quentin et Lola. Au programme de leur vacances : le Tour. Une étape par jour depuis Rodez et jusque dans les Alpes. La famille collectionne les drapeaux et tous apprécient cette promenade à thème à travers la France.

Ils suivent le Tour depuis toujours (photo Véronique Camplan)

Plus loin un grand drapeau français et le camping-car de Christian et Andrée Dhenin. Des années qu'ils ne manquent pas un Tour. Christian a dirigé une grosse écurie cycliste (Flandres Artois). Et à la retraite lui et sa femme continuent à suivre l'événement sans manquer une étape. "On a des copains sur le tour, précise Andrée. Avant on retrouvait un groupe de Belges très sympas et puis un jour on ne les a plus vus", déplore-t-elle. "Aujourd'hui, ce n'est plus pareil. Plus haut, il y a un vrai campement de Flamands, ils sont très bruyants", soupire Andrée.

Tout seul dans sa caravane et bien équipé, un fan du Tour. Un Belge et fier de l'être (photo Véronique Camplan)
Tous sous un même drapeau, celui de la Bretagne, le Gwenn ha Du (photo Véronique Camplan)
Un couple venu en voisin, tranquillement installé dans son pick-up à l'ombre en retrait de la route (photo Véronique Camplan)
Délicieusement vintage et furieusement festif ! Le camp flamand dont tout le monde parle (photo Véronique Camplan)

Un gros rassemblement en effet. Ici, tout est vintage, années 60 pour être précis. Les combis volkswagen, les voitures, et même la télé, tout est d'époque.

Jo veille à tout et ça fonctionne. C'est lui le patron ! (photo Véronique Camplan)

On y trouve un bar avec une magnifique pompe à bière, un restaurant qui fait des hamburgers. L'endroit attire des Belges bien sûr mais pas seulement. C'est Jo qui dirige et il fait ça depuis 11 ans. Le Tour, c'est son business d'été. Quand on peut joindre l'utile à l'agréable…

Inconditionnels du camp, ils sont fiers de poser devant un poste de télé des années 60. Ambiance délicieusement rétro (photo Véronique Camplan)
On ne badine pas avec le règlement mais on garde le sourire (photo Véronique Camplan)

Il est temps de redescendre au village. Paella pour tout le monde et menu unique. Les rockers mettent l'ambiance. Rosé et bière coulent à flot. Les fans de L'équipe Wanty Gobert ne sont pas en reste et rivalisent avec les pois rouges de l'équipe Leclerc. Ici on ne pédale pas, on met l'ambiance.

Il fait chaud, l'attente est longue mais l'ambiance n'en souffre pas  (photo Véronique Camplan)
Moment bref mais tant attendu que la foule exulte (photo Véronique Camplan)

Puis un guetteur posté devant la télé du bar annonce l'arrivée des coureurs. Ils passeront tous en moins de deux minutes. C'est fini. Le premiers camping-car suivent de près pour être bien placés demain. Les Belges du camp prévoient de faire encore une fête avant un départ prévu dans la nuit. Au village, les autres s'interrogent sur la prochaine destination pour aller faire la fête. Le Tour est passé à Arpaillargues. Le Tour est mort, vive le Tour !

Véronique Palomar Camplan

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité