ActualitésSociété

SAINT-ALEXANDRE Le sous-préfet en visite pour s’enquérir des projets et des problèmes

Le sous-préfet d'arrondissement François Lalanne et le maire de Saint-Alexandre Jacques Bertolini, ce mercredi matin en mairie de la commune (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Il a « trouvé le temps entre deux séquences de sécurité civile », au coeur d’un été mouvementé : le secrétaire général de la préfecture et sous-préfet d’arrondissement François Lalanne était en visite à Saint-Alexandre ce mercredi.

Saint-Alexandre, 1 200 habitants, entre Bagnols et Pont-Saint-Esprit, ses maisons en pierre, son centre-village perché et ses projets. Des projets que le maire Jacques Bertolini présentera au sous-préfet d’arrondissement, pour lesquels la commune a investi « presque 2 millions d’euros depuis le début du mandat. » Une coquette somme pour un village de cette taille, d’autant que Saint-Alexandre a souffert, comme beaucoup de communes, de baisses des dotations de l’État. « En six ans, nous allons dépasser les 150 000 euros de pertes de dotation », soulignera le maire. Malgré tout, le village a investi, sans contracter d’emprunt ou augmenter les impôts.

Quel est le secret de Saint-Alexandre ? « Nous faisons un peu de business, nous avons vendu des terrains que nous avions achetés », note Jacques Bertolini, répondant à une question du sous-préfet d’arrondissement. Deux millions d’euros, pour quels projets ? « Nous avons rénové les façades de la mairie et de l’église, ainsi que la toiture de l’église, détruit deux bâtiments en centre-village, j’espère boucler un projet de construction de bâtiment à leur place, nous avons refait le lavoir, fait un terrain de boules, un plateau sportif, un kilomètre de voirie, et nous allons en faire un autre à la rentrée », énumèrera Jacques Bertolini, alors que François Lalanne prenait studieusement des notes.

La voirie, évoquée par le maire comme « une croix » onéreuse : « aujourd’hui, le kilomètre de voirie c’est 900 000 euros, et nous n’avons pas beaucoup d’aides, donc si on fait un kilomètre on n’a plus de sous pour faire autre chose. » Alors pour limiter les frais, la municipalité a mis en place un système de provisionnement de 30 000 euros par an pour maintenir la voirie. Toujours au rayon réalisations, un bassin de rétention a été creusé de l’autre côté de la N86, la salle polyvalente a été repeinte et des investissements ont été mis sur l’école communale. L’école et la salle des fêtes vont d’ailleurs être prochainement équipés d’ombrières photovoltaïques, ce qui permettra de changer le système de chauffage de l’école. Quant à la RD 311, l’entrée de village, elle a été refaite récemment avec le concours de l’État et du Département, et les travaux du pôle santé vont démarrer en septembre. Une clinique vétérinaire est également à l’étude.

L’eau et l’assainissement, sujets sensibles

La zone artisanale du village, gérée par l’Agglo du Gard rhodanien, « commence à bien fonctionner » et va accueillir bientôt une micro-crèche privée. Un dossier sur lequel « l’Agglo nous a mis quelques bâtons dans les roues », lancera le maire, visiblement déterminé à faire passer quelques messages. Ainsi, il sera également critique envers l’intercommunalité sur le dossier de l’attractivité de la zone artisanale, « c’est une compétence de l’Agglo, je n’en dirai pas plus. »

Autre message, cette fois aux services de l’État, sur le transfert des compétences eau et assainissement à l’Agglo au 1er janvier prochain. Un transfert voulu ni par la commune ni par l’Agglo, mais rendu inéluctable par la loi : « les Agglos ne pourront pas différer la prise de compétence, alors que les communautés de communes ont obtenu la possibilité de différer jusqu’à 2026 », rappellera François Lalanne. Bref, pas de quoi faire décolérer Jacques Bertolini, qui explique que sa commune et la voisine de Carsan fonctionnaient sur l’eau en syndicat commun depuis 1972, avec succès. « Depuis deux ans nous avons été obligés de prendre Saint-Nazaire et Vénéjan pour ne pas perdre le statut de syndicat, et ce n’est pas un cadeau », ajoute l’élu. Les deux nouvelles communes sont en effet en retard sur Saint-Alexandre, notamment sur les questions de rendement du réseau.

C’est encore pire sur l’assainissement : la commune a bâti il y a une quinzaine d’années sa propre station d’épuration, « et on va la léguer à l’Agglo quand on l’aura quasiment payée », grogne Jacques Bertolini. Pendant ce temps, d’autres communes, comme Pont-Saint-Esprit ou Laudun-l’Ardoise, présentent un retard certain sur l’assainissement. « Quand on voit certains communes qui vont amener quelque chose de pourri, on est en droit de demander quelque chose, car c’est Saint-Alexandre qui a payé, ce n’est pas normal », tonne le maire. Un maire qui craint de mettre dans le pot commun des équipements payés sur les deniers de sa commune et en bon état pendant que d’autres communes, qui ne se sont pas emparées de ces problématiques en temps et en heure, vont en quelque sorte laisser l’Agglo s’en occuper.

« L’héritage dans le Gard rhodanien va être très contrasté, reconnaîtra François Lalanne. Il va être délicat de faire converger tout ça. » C’est le moins qu’on puisse dire… Alors le sous-préfet d’arrondissement indique avoir « conseillé à l’Agglo du Gard rhodanien de faire une étude afin de faire converger tout ça. » Reste à remettre les mauvais élèves au niveau, et pour y arriver « l’Agence de l’eau et l’État vont sans doute aider davantage Pont-Saint-Esprit et Laudun-l’Ardoise pour que ces efforts en investissement ne se répercutent pas sur les communes vertueuses », avance François Lalanne.

Nul doute que le sujet va de nouveau faire débat dans les prochains mois à Saint-Alexandre et sur tout le territoire.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

1 commentaire sur “SAINT-ALEXANDRE Le sous-préfet en visite pour s’enquérir des projets et des problèmes”

  1. Je ne sais si la station d’épuration de Laudun est située en zone inondable ou alors très très proche de celle-ci. Effectivement, cette station est en sous capacité depuis de nombreuses années. Construite en 1988, sa capacité équivaut à 3 800 équivalents habitants (lire le rapport de la chambre régionale des comptes, d’août 2016). Laudun (sans compter L’Ardoise qui possède sa propose station d’épuration) doit compter à peu près 5 000 habitants. Et entre 2011 et 2014, le nombre d’abonnés avait augmenté de 7,5 %. Les eaux de la Tave à Laudun sont polluées (les pêcheurs le savent bien). Ce que je ne comprends pas c’est le fait que des permis de construire sont toujours accordés alors que la non conformité de cet équipement porte atteinte à la salubrité publique. La commune n’a pas d’argent, alors je me demande comment la municipalité va faire si elle veut un transfert sans accroc financier de sa STEP au 1er janvier 2020 quand la compétence assainissement devenue alors obligatoire reviendra à l’agglomération.
    Faut parler aussi du réseau d’adduction d’eau potable. La commune perd(ait) selon le rapport, 8,90 m3/km/j en 2014 alors que la moyenne nationale était de 3,35 m3/km/j.
    Quant à la piscine, elle elle est déficitaire à hauteur de 550 000 € par an entre 2011 et 2015. Comment la commune pourra-t-elle assurer cette charge (gestion et fonctionnement ?). D’autant que l’Agglomération n’a pas pris la compétence optionnelle pour la construction l’entretien et fonctionnement d’équipements culturels et sportifs d’intérêt communautaire […]. Une piscine communautaire oui, mais à Bagnols me semble plus pertinent. Elles sont terminées les Trente Glorieuses et l’époque suivante où la taxe professionnelle de l’aciérie de L’Ardoise permettait de financer des équipements. C’est démagogique de vouloir la rénover. C’est tromper les électeurs, les siens y compris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité