A la uneActualitésCultureSociété

NÎMES EN FERIA Premier jour sur le vif

Les instantanés de la première journée et soirée !

La peña joue un air basque bien connu. L'occasion est belle et les festaïres ne résistent pas. Animation spontanée.Y'a ceux qui font et ceux qui regardent …  (photo Véronique Camplan)

Le vrai premier jour de la Feria des Vendanges, c'était hier et ça a commencé avec le Brindis qui attiraient aficionados et épris de culture. Dans le même temps la guinguette des seniors ouvrait ses portes. La fête était lancée et s'est poursuivie jusque tard dans la nuit. Résumé en images.

La guinguette des Seniors

Jean-Paul Fournier déjeunait au calme en compagnie, entre autres, de Franck Proust, Laurent Burgoa et Marie-Chantal Barbusse (photo Véronique Camplan )

Lancement de la Guinguette des seniors rue Grétry en présence de Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, et d'un certain nombre d'élus de la ville venus saluer leurs aînés.

Nîmes en feria (photo Véronique  Camplan)

La formule connaît un grand succès et tout commence par un repas avec en point d'orgue la traditionnelle paella avant le bal. Comme chaque année, les anciens pourront danser pendant toute la Feria dans un lieu qui leur est dédié loin de l'agitation brouillonne de la jeunesse.

Le Ban des Vendanges

Nouveau, pour la première fois cette année on célèbre les Vendanges. Pour célébrer le Ban des vendanges (l'autorisation administrative de commencer la récolte du raisin, NDLR), des groupes de traditions provençales ont défilé du Square de la couronne à la Maison carrée en passant par le boulevard Victor Hugo. Les groupes nous ont ramené aux vendanges d'antan au son du fifre et du tambourin. Un joli moment.

Retour à une époque où le fifre et les tambours rythmaient la vendange (photo Véronique Camplan)
La charrette pleine de raisin, son cocher et son grand cheval placide (photo Véronique Camplan)
Eh bien dansez maintenant ! (photo Véronique Camplan)

De la montera au pinceau

Au Novotel Atria, le vernissage d'une exposition à voir absolument. À l'initiative de la peña Ordoñiez, elle montre le travail de cinq matadors de toros, Patrick Varin, Manuel Gaona, Swan Soto, Jonathan Veyrunes et Juan Villanueva. Tous ces toreros sont des artistes et ceux-là ont choisi de s'exprimer aussi à travers la peinture, la photo, le collage. L'exposition est en entrée libre et reste ouverte jusqu'à dimanche soir et vaut le détour. Qu'on se le dise.

Jonathan Veyrunes a besoin d'exprimer sa passion, ses émotions, sa vie de matador qui remplit sa vie (photo Véronique Camplan)

Jonathan est matador parce qu'il aime les toros, les respecte au point qu'il pense qu'ils "méritent qu'on les tuent en face et dans le respect."  Cette adrénaline avant la course, ce "meilleur moment dans l'arène" est suivi d'une dépression, d'un grand vide que le matador comble par un travail photographique et de peinture.

Manuel Agona est venu du Mexique où il est matador de toro pour exposer un travail de recherche humain et touchant (photo Véronique Camplan)

Manuel Gaona a reçu l'alternative l'an dernier de Sébastien Castella. Ce jeune torero a décidé de mener un travail de recherche du côté sombre de la corrida. Il a rencontré des hommes pour qui le rêve d'entrer dans la lumière s'est brisé, les a écoutés et a réalisé une vidéo de ces entrevues.

Manuel a finalement réalisé une partie de leur rêve de lumière en les faisant poser avec son propre costume. Puis il en a tiré des lithographies. Un travail intéressant et profondément humain intitulé "80 000 jours d'illusions et de rêves brisés". Sous chaque lithographie figure le nombre de jours que chacun de ces hommes a consacré à sa passion.

On l'appelle  El Tuco, il fabrique des banderilles … (photo Véronique Camplan)

Nocturnes

À gauche, Denis Bouad, président du Département, tout sourire à la Bodega des agriculteurs sur l'esplanade (photo Véronique Camplan)

"The place to be" le premier jour. La bodega de "Bienvenue à la ferme" au bord de l'Esplanade côté arènes fait le plein d'élus, de personnalités…

Richard Tibérino, adjoint à la ville délégué à la sécurité, le préfet Didier Lauga, et son directeur de cabinet ,Thierry Dousset, le procureur Éric Maurel, tout sourire lors de la traditionnelle visite de sécurité et de secours (Photo Corentin Corger)

Juste en face, certains élus répondaient à leurs obligations d'élus. C'est le cas de Richard Tibérino, délégué à la sécurité à la ville de Nîmes, accompagné du préfet, Didier Lauga, de son directeur de cabinet, Thierry Dousse,t et du procureur, Éric Maurel. Après les services des pompiers, ces messieurs ont rendu visite aux militaires de l'opération Sentinelle, aux secouristes de la Croix-Rouge, au stand de la sécurité routière et même aux gendarmes présents sur les contrôles routiers... Pour la traditionnelle visite des forces de sécurité et de secours.

De la musique et un repas, c'est bien parti (photo Véronique Camplan)

Place de la Calade, on dîne en musique. Voilà une formation qui va mettre une sacrée ambiance. Les clients de l'Anaba et tous ceux qui passent par là ne pourront pas résister à l'appel de la danse.

Le Victor Hugo a déjà fait le plein (Photo Corentin Corger)
Dans la cour de l'Impérator, les jeux de lumière font ressortir ce magnifique décor (Photo Corentin Corger)
Pour ce premier soir la Noche, rue Bigot, faisait quasiment le plein (Photo Corentin Corger)
Pendant ce temps, les plus jeunes prenaient du bon temps dans les arènes du Bosquet avec le taureau piscine (Photo Corentin Corger)

Une première journée et soirée bien animées mais ce n'est que le début !

Véronique Camplan et Corentin Corger

 

 

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité