Faits Divers

NÎMES Embuscade pour attirer la police : un habitant du quartier Valdegour innocenté

Le quartier de Valdegour situé au nord de Nîmes

Un jeune habitant de Valdegour, âgé de 20 ans, était poursuivi devant la justice pour avoir participé à une embuscade en octobre 2018 dans son quartier. Hier, le parquet général a réclamé 2 ans de prison dont une année ferme. Défendu par maître Marc Roux, le prévenu a été relaxé.

Il était renvoyé devant les juges Nîmois pour "embuscade en réunion dans le but de commettre des violences, entrave à la circulation des véhicules, et vol avec destruction". Le tribunal correctionnel de Nîmes l'a relaxé il y a quelques mois en première instance mais le parquet de Nîmes avait immédiatement fait appel. Mardi 24 septembre, la cour d'appel de Nîmes a confirmé la relaxe.
Ce jeune avait filmé "le début d'émeute" dans le quartier de Valdegour, "avec une quarantaine d'individus munis de cagoules, armés", selon le président d'audience. Le mis en cause réfute depuis le début toute participation. "Oui, j'ai filmé, je me suis approché, mais je n'ai pas participé", affirme-t-il à l'audience.

Les faits sont survenus le 22 octobre dernier vers 19h15. Un véhicule volé à un habitant du quartier se retrouve sur la chaussée et sur le toit, empêchant la circulation des bus Tango. Des jeunes, pour la plupart dissimulés sous des capuches, encerclent les bus puis jettent des cailloux. "Ils étaient là pour piéger la police, pour une embuscade sur la brigade anti-criminalité. Il s'agit de faits graves, de violences urbaines", affirme à l'audience l'avocat général.

" Oui il y a eu des violences inadmissibles dans ce quartier, mais doit-on pour faire plaisir à l'opinion publique qui réclame des sanctions, punir et sanctionner un jeune homme pour lequel il n'y a pas un début de preuve concernant sa participation aux événements, dénonce l'avocat du prévenu, maître Marc Roux. Il a avoué avoir filmé la scène, mais ce n'est pas pour autant qu'il a participé à l'émeute, à la scène de caillassage. Si tous les jeunes qui ont filmé la scène ce soir-là à Valdegour, avaient été interpellés, il y aurait une cinquantaine de prévenus dans le box, poursuit le pénaliste nîmois qui est parvenu à convaincre la cour d'appel... Son client est définitivement innocenté.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité