A la uneFaits Divers

GARD 577 infractions en deux ans : le champion du monde du péage gratuit est-il Nîmois ?

(Photo d'illustration : archives / Objectif Gard)

Les deux portes qui ouvrent sur le tribunal de police sont entièrement tapissées (voir photo ci-dessous ) par le récapitulatif précis des infractions reprochées à un homme de 29 ans.

Ce dernier, en semi-liberté depuis quelques semaines, est présent à l'audience. Il conteste immédiatement les accusations, à savoir de nombreux "non acquittement de péages autoroutiers". Il doit s'expliquer en réalité sur 577 péages gratuits, des passages en force, tout au long des années 2017 et 2018.

"Mais ce n'est pas moi, c'est quelqu'un qui prend mon identité, ma carte grise. Moi j'ai une suspension de permis. Je n'ai pas pris ma voiture depuis 2017 ", dénonce d'emblée le mis en cause qui demande au tribunal un délai pour préparer sa défense. " Un délai, mais vous aviez plus de deux ans pour déposer plainte contre X comme vous vouliez le faire et pour préparer votre défense ", s'insurge l'officier du ministère public.

" Mais j'ai appris ce que l'on me reproche il y a 5 mois à peine et j'étais en détention, comment je peux faire pour enquêter. Et en plus le policier qui est venu m'interroger en prison a refusé de prendre ma plainte contre X", poursuit sans se démonter le conducteur. " Je peux prouver qu'un jour où j'ai été verbalisé dans le Gard, j'ai passé la journée à Aix-en-Provence et j'étais dans cette ville au moment de l'infraction ", poursuit-il.

Les 577 infractions correspondent à des péages traversés sans payer le tarif à la société des autoroutes du Sud de la France. Des péages forcés presque tous les jours et parfois plusieurs fois par jour de manière très classique par le même homme qui aurait plusieurs voitures à son nom sur les cartes grises. L'indélicat se contentait de coller le véhicule qui le précédait et profitait de l'ouverture de la barrière pour passer sans s’acquitter du péage ni vu ni connu. Enfin presque...

Un conducteur souvent verbalisé dans le Gard et l'Hérault, autour de Nîmes, Montpellier, de Gallargues et de Baillargues notamment. Mais le chauffard qui roulait beaucoup a également été signalé à Valence, Lançon-de-Provence ou encore Chambéry lors des vacances d'hiver. Le tribunal a fait droit à la demande de report de l'affaire qui sera jugée dans quelques mois...

Au tribunal de police ce mercredi 2 octobre, le rôle d'audience tapisse les portes avec 577 infractions en deux ans pour un conducteur (Photo : B.DLC/ Objectif Gard)

 

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité