ActualitésSociété

BEAUCAIRE Une convention en faveur des familles

Une convention pour venir en aide aux familles (photo Franck Chevallier/ Objectif Gard)

La communauté de communes Beaucaire Terre d’Argence (CCBTA) a signé le 20 septembre dernier la mise en place d'une convention territoriale globale. Un nom un peu savant qui cache des aides et des mesures pour les familles, pour pallier les difficultés qu'elles peuvent rencontrer.

En engageant l’élaboration de cette convention territoriale globale (CTG), l'idée du président de la CCBTA, Juan Martinez, était bien que l’ensemble du territoire bénéficie d’une offre de services à la population. Pendant une année, depuis septembre 2018 précisément, s'est donc amorcée une réflexion avec des acteurs du territoire qui ont travaillé autour des thématiques (petite enfance, parentalité, enfance jeunesse, habitat/cadre de vie, animation de la vie sociale, accès aux droits).

Pour cela la CCBTA a pris appui sur un bureau d’études externes, la Scop Repères, spécialiste dans l’accompagnement des collectivités locales en matière de construction et d’évaluation des politiques publiques.

Une convention pour mieux aider les familles

Le président Martinez a profité de la signature pour remercier tous les élus des cinq communes qui ont participé aux travaux : « Ces élus ont fait remonter, par le diagnostic du territoire, les préoccupations des citoyens. Grâce à cette contractualisation avec la Caisse d'allocations familiales et la Mutualité sociale agricole, nous allons pouvoir mutualiser des actions et mettre en commun des moyens. »

Cette convention de services aux familles constitue bien le cadre pour coordonner l’action des acteurs sociaux. Elle permet de mobiliser l’ensemble des interventions et des moyens de la CAF, de la MSA (la sécurité sociale agricole) et de la collectivité pour prendre en compte les besoins du territoire.

Au-delà d’une répartition harmonisée de l’offre de services, elle va permettre de donner plus de visibilité à l’offre proposée aux habitants, aux familles et à leurs enfants et aussi garantir la pérennité des actions.

Un an de travail pour trouver des actions précises

Cette année de travail a permis de dégager des choses à mettre en place dans les cinq thématiques. Ainsi pour la petite enfance, il faut notamment développer et coordonner l'offre d’accueil collectif, assurer un accès équitable des populations, renforcer l'accompagnement de l’accueil individuel, valoriser le métier d'assistante maternelle ou encore évaluer et suivre les évolutions des besoins des familles.

Pour le volet enfance et jeunesse, il faut, entre autres, développer l’accompagnement des adolescents ou encore créer une dynamique de réseau entre les différents centres d'accueil. Pour la parentalité, il faut surtout labelliser les actions de la CCBTA et renforcer leurs visibilités aux yeux de tous.

Dans le cadre de l’accès aux droits, il convient d’identifier les offres pour éviter les doublons et aussi favoriser la création d'une maison de santé pluri-professionnelle. Enfin pour le cadre de vie, l'habitat, les conclusions du diagnostic demandent principalement une évaluation des arrivées de population nouvelles pour adapter les services.

L'habitat indigne est aussi attaqué

Dans le même registre, la CCBTA a aussi signé une convention concernant la lutte contre l’habitat indigne. C'est dans le cadre du dispositif d’OPAH-RU (opération programmée d'amélioration de l'habitat, renouvellement urbain), que la CCBTA s’engage à travailler activement pour lutter contre l’habitat indigne lors des groupes de travail en collaboration avec les représentants des communes de Beaucaire, Bellegarde, Jonquières-Saint-Vincent et les partenaires sociaux, notamment la CAF.

Cette convention, entre la CCBTA et la CAF, valide la réalisation de diagnostics pour vérifier les critères de décence d'un logement. Il s'agit d'un levier permettant de contraindre les bailleurs à réaliser les travaux prescrits sur des logements repérés non décents et de limiter le développement des marchands de sommeil. Cette action permet à la CCBTA, aux communes et à la CAF de gagner en efficacité en consignant les allocations logement dans l’attente de la réalisation des travaux remédiant à la non-décence.

Franck Chevallier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité