A la uneActualitésSociété

EXPRESSION Pour ou contre le retrait du paracétamol en libre accès ?

Tous les samedis à 12h, Objectif Gard vous donne la parole. À travers les réseaux sociaux, nous posons une question à nos lecteurs sur un sujet d'actualité. Les résultats du sondage sont à découvrir maintenant.

Image d'illustration (Photo Tony Duret / Objectif Gard)

Face aux risques sanitaires que peuvent comporter ces médicaments en cas de surdosage, l'Agence nationale de la sécurité du médicament souhaite qu'à partir de janvier 2020 l'ibuprofène et le paracétamol ne soient plus en libre accès mais derrière le comptoir du pharmacien.

Après l'instauration, en juillet 2019, d'un avertissement en cas de surdosage sur les boîtes de paracétamol, l'Agence nationale de la sécurité du médicament poursuit sur sa lancée. Désormais, elle souhaite mettre fin à la vente en libre accès en pharmacie de 36 spécialités à base de paracétamol et 46 anti-inflammatoires non stéroïdiens. À partir de janvier 2020, Dafalgan, Doliprane, Efferalgan ou encore Fervex seraient uniquement disponibles derrière le comptoir du pharmacien. Ces médicaments du quotidien sont avalés par des millions de français en automédication pour soigner douleurs, fièvre et rhume.

Cette mesure prévoit que ces médicaments soient toujours disponibles sans ordonnance. En revanche, cela renforce le rôle de conseil du pharmacien auprès des patients. Ce sera donc de sa propre interprétation pour délivrer ou non une boîte de médicaments. On voit mal un commerçant refuser de vendre mais on imagine que l'objectif est surtout préventif en insistant sur les risques que peuvent comporter ces substances lorsqu'elles sont mal utilisées.

Le gendarme du médicament assure qu'en cas de surdosage, cela peut entraîner des lésions graves au foie. Fin 2017, Naomi Musenga, qui n'avait pas été prise en charge par le Samu de Strasbourg, a été retrouvée morte à la suite d'une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours, d'après les rapports de l'enquête. Cela nécessite t-il de retirer le paracétamol et l'ibuprofène de la vente en libre accès ?

Objectif Gard a posé directement la question à ses lecteurs (sur notre page Facebook) :

L’Agence nationale de sécurité du médicament préconise de retirer le paracétamol et l'ibuprofène en libre accès. Etes-vous pour ou contre cette idée ?"

Vous êtes plus de 800 Gardois à avoir répondu à notre sondage avec une large victoire pour le Non. 72% d'entre vous pensent que c'est une mauvaise idée de supprimer le paracétamol et l'ibuprofène en vente en libre accès. 28% des votants affirment en revanche que ces médicaments doivent être vendus derrière le comptoir du pharmacien. 

Florilège des commentaires de nos lecteurs :

Désidérius d'Arbois : "On voi surtout des pharmacies fermer ça serai une occasion de les valoriser. Et ça évitera peut être la fermeture de certaine offices"

Danielle Herrera : "ça encourage tous les excés . ce n'est pas le produit qui est encause, mais l'abus et la mauvaise utilisation"

Thierry Pallier : "On y connaît rien, on a pas à avoir un avis, les autorités médicales ont évoluées dans leur connaissance et envisage a la lumière des ces nouveaux éclairages de changer les pratiques...a moins d être médecin spécialiste en effets sociaux des consommations de médicaments ...quel intérêt d être pour ou contre.... arrêtons d utiliser les réseaux pour permettre aux plus ignorants d exprimer leur opinion, mais utilisons les plutôt pour expliquer pourquoi les choses changent et évoluent ...."

Cédric Rémont : "C'est du poison pour le foie entre autres et ne guérissent rien."

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité