ActualitésCultureSociété

NÎMES MÉTROPOLE Le Jazz a de beaux jours devant lui

Le bilan du festival est plus que positif.

Photo d'illustration
Photo d'illustration

Le Nîmes jazz Festival 2019 a été riche d’une quinzaine de concerts payants sur toute la communauté d’agglomération, ponctués de concerts gratuits et d’actions culturelles pour les familles et les scolaires.

Une 13e édition forte en émotions. Avec une fréquentation qui ne cesse d’augmenter, cette année près de 7 000 spectateurs dont 4 500 participants aux concerts (taux de remplissage de 96%), 1 200 scolaires invités à Paloma, 450 personnes présentes au pique-nique du festival à Sernhac et environ 500 visiteurs aux différents vernissages des cinq expositions photos itinérantes, ont su remplir les dates proposées.

N'oublions pas les huit concerts qui affichaient fièrement "complet" avant la soirée, les standings ovations régulières, l’émerveillement sur le visage des enfants, les groupes de musiciens de grande qualité et ravis de leur participation...

Un hommage exceptionnel a été rendu à Michel Petrucciani, en présence de son père, ses frères, ses deux fils. Le trio de Laurent Coulondre avec André Ceccarelli, au travers d’un concert à Saint-Gilles et de deux expositions photos itinérantes de Jean Ber et Christian Ducasse, ont relevé haut la main le challenge.

Sly Johnson, artiste associé, a enthousiasmé tous les publics grâce à son concert d’ouverture du festival, sa création pour les 1 200 scolaires de l’Agglo (16 écoles), son showcase dans le tram’bus et le « Jazz en famille » à Caveirac devant 200 spectateurs. Les têtes d’affiches internationales ont tenu leurs promesses avec les deux concerts de Brad Mehldau à Paloma et au Cratère d’Alès, Richard Bona, Alfredo Rodriguez, Émile Parisien...

Les musiciennes étaient comme chaque année à l’honneur avec Lada Obradovic, Leyla McCalla, Terez Montcalm, Yilian Canizares, Airelle Besson, Nubya Garcia... Et les jeunes aussi avec le tremplin « Jazz 70/Nîmes métropole/Occitanie » qui a réuni 200 personnes au théâtre Christian Liger. Le groupe Brug de Toulouse remporte le prix du public et du jury.

Confiée à Jazz 70, la programmation du "Off", toujours plus attrayante notamment grâce à une webconférence, des concerts dans les crèches, à la maison d’arrêt de Nîmes, au CHU, en pré-ouverture de concert du "In", des goûters musicaux, des stages de Jazz, une Jam session, des conférences, des émissions radio… Elle a touché, à l’occasion de ces multiples actions, 1 000 spectateurs, participants, enfants, personnes âgées et musiciens.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité