A la unePolitique

SAINT-MARTIN-DE-VALGALGUES Le maire réclame 14 800€ aux conseillers départementaux

Claude Cerpedes (au premier plan à droite) échange avec Philippe Ribot et Valérie Meunier (à gauche). Photo Tony Duret / Objectif Gard
Claude Cerpedes (au premier plan à droite) échange avec Philippe Ribot et Valérie Meunier (à gauche). Photo Tony Duret / Objectif Gard

Voici l’une des conséquences indirectes du rejet, au conseil départemental, de la décision modificative qui devait allouer 6 M€ pour le suivi des mineurs étrangers.

Le 14 octobre dernier, au Département, les élus de la Droite, du Centre et du Rassemblement national votaient contre un crédit supplémentaire de 6 M€ destiné à l’accompagnement des mineurs étrangers. Vexé et en colère, le président du Département, Denis Bouad, quittait l’hémicycle en lançant « qu’ils se débrouillent ! » Seulement, ce jour-là, les autres délibérations qui ne dépendaient pas de cette décision modificative n’ont pas été votées. Et parmi elles, une décision qui concerne la commune de Saint-Martin-de-Valgalgues qui la prive, pour l’instant, de la somme de 14 800€.

Mercredi matin, le maire, Claude Cerpedes, a écrit une « lettre ouverte » à Valérie Meunier et Philippe Ribot, les conseillers départementaux du canton d’Alès 2 qui ont voté contre ce crédit. Et ce jeudi, à 14h, il les attendait de pied ferme, avec une poignée d’habitants devant sa mairie, à l’occasion d’une permanence des deux élus départementaux.

Du cinéma...

Dès le parvis de l’hôtel de ville, un panneau annonce la couleur : « Mme Meunier, M. Ribot, rendez-nous nos 14 800€ ». Le maire explique : « Cette somme rentre dans notre budget de fonctionnement et on n’a pas 14 800€ d’avance. Cela représente un manque énorme pour les finances de notre commune. On va devoir supprimer un chantier, mais on n’a pas encore décidé lequel. »

Philippe Ribot et Valérie Meunier, eux, sont d’abord surpris de voir autant de monde pour leur permanence mensuelle. Puis un échange - qui restera très courtois - débute entre le maire et les conseillers départementaux. Philippe Ribot est étonné par la démarche du maire qu’il suspecte de faire un coup électoral : « Je comprends la tactique, la méthode. Vous faites du cinéma aujourd’hui », cherchant à démontrer que les 14 800€ ne devraient pas tellement impacter le budget de la commune qui avoisine les 3 M€.

« Il faut relativiser », suggère-t-il avant de proposer, malicieusement, de trouver une banque à Claude Cerpedes. « Les taux ne sont pas élevés en ce moment », taquine Ribot. Valérie Meunier, elle, se veut rassurante : «Ne t’inquiètes pas, lance-t-elle à Claude Cerpedes. Le vote est reporté en novembre, il n’y aura pas de souci », promet-elle. Réponse à la mi-novembre.

Tony Duret 

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

2 réactions sur “SAINT-MARTIN-DE-VALGALGUES Le maire réclame 14 800€ aux conseillers départementaux”

  1. Et voilà les communistes en route pour faire parler d eux …. les élections arrivent !!!
    découvrez à l affiche : les propagandes des communistes et leur cinéma (ils prennent modèle sur leur gourou : Melenchon).
    Ils commencent à tirer à boulet Rouge (bien sûr) sur tout ce qui bouge…)
    Malheureusement les communes communistes sont toujours des communes pauvres où les entreprises préfèrent s en aller…

  2. Il a oublié une chose, contrairement aux électeurs, c’est qu’en refusant l’union à gauche il a participé à un second tour ribot/meunier contre fn donc le responsable d’un conseil général bancal c’est lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité