A la uneActualitésSociété

NÎMES Expertisé, un objet prend une autre dimension

C'est au golf de Vacquerolles qu'avait lieu l'expertise (Photo Anthony Maurin).

Avec le succès des émissions du style Pawn Stars ou d'Affaire conclue sur France 2, les expertises d'objets prennent de l'ampleur populaire. Jadis considérées comme réservées à l'élite, elles se démocratisent, la preuve avec une nouveauté à Nîmes.

La maison de ventes aux enchères De Baecque et associés, installée à Lyon et à Paris, réalise des inventaires dans toute la France. Pour la première fois, maître Jean-Marie Sarrau est venu à la rencontre des Nîmois pour une journée d'expertises et d'estimations gratuites et confidentielles de mobilier, objets d'art, tableaux, sculptures, bijoux... au golf de Vacquerolles.

Ce moment privilégié a permis d'offrir des conseils concernant une succession, un partage, un inventaire pour assurance ou la gestion d'une collection d'art. Depuis sa création en 2008, cette grande maison de ventes compte plus de 500 vacations et a adjugé plus de 70 000 lots allant du design au mobilier du XVIIIe siècle, en passant par la peinture moderne et contemporaine, les vins et spiritueux, les costumes, les livres anciens et modernes, les bijoux, les décorations et les armes...

Jean-Marie Sarrau à l'expertise (Photo Anthony Maurin).

Chaque saison, les commissaires-priseurs se rendent en région, dans des espaces accessibles et adaptés, et reçoivent gracieusement et en toute confidentialité pour des expertises. Ils se déplacent régulièrement à Annecy, Bourg-en-Bresse, Clermont-Ferrand, Evian, Grenoble, Mâcon, Saint-Étienne, Tours, Valence... Mais les voilà donc à Nîmes pour une journée que les curieux et frileux ont apprécié.

Le public venu attend patiemment son tour sur les abords des allées du golf. La salle de réunion sert de salle d'expertise, Jean-Marie Sarrau est l'expert qui a été dépêché par la société lyonnaise pour venir inculquer son savoir aux Nîmois curieux d'en connaître toujours plus sur un objet qui leur tien à cœur.

Les livres, même beaux et relativement anciens, n'ont plus la cote...(Photo Anthony Maurin).

De l'extérieur, on ne voit rien, les stores sont abaissés, confidentialité oblige. Les têtes chenues sont nombreuses, certaines ont pris un soin fou à emballer leur bébé, d'autres ont mis leur objet dans leur poche et certains, les plus frileux, l'ont même dissimulé dans d'autres boites pour ne pas que les yeux trop curieux parviennent à trouver de quoi il s'agit.

Les discussions trop indiscrètes ne sont pas les bienvenues. Ici on ne parle pas de ce pourquoi on est là mais on papote plus volontiers sur la météo, le tourisme ou la cueillette des cèpes. Tête chenues on vous dit, certaines se rappellent de ce qu'il y avait avant que le golf ne s'installe, " Des moutons ! Je me rappelle j'y venais de temps en temps mais c'était perdu dans la garrigues. "

Même si les expertises ne vont pas toujours dans le sens de ce qu'aimerait entendre le Nîmois, elles sont un instantané du marché. Comme les sondages pour les votes, les expertises doivent donner une tendance. Tout cet univers varie sans cesse mais les beaux objets, bien faits et ayant un intérêt ne sont jamais dévalués !

Le golf de Vacquerolles (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité