A la uneActualités

VENDREDI GOURMAND La châtaigne, savoureuse douceur d’automne

La châtaigne se retrouve sur les étals des marchés gardois. Ici, aux Halles de l'Abbaye d'Alès. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
La châtaigne se retrouve sur les étals des marchés gardois. Ici, aux Halles de l'Abbaye d'Alès. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
La châtaigne se retrouve sur les étals des marchés gardois. Ici, chez "Hélène Primeur" aux Halles de l'Abbaye d'Alès. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

En bons Gardois, nous avons nos petites habitudes gourmandes, des produits particuliers qui nous tiennent à cœur d'aller chercher là où nous sommes convaincus qu'ils sont les meilleurs. Cette rubrique propose, aux portes du week-end, de partir à la découverte de ces petits plaisirs comme autant de sources d'inspirations.

Elles commencent à tomber de l’arbre depuis déjà quelques semaines. Petites ou bien rondes, avec leur goût sucré et boisé, les châtaignes sont en vedette tout l’automne, en particulier lors des fameuses « castagnades » où l’on savoure le fruit grillé. Aux Halles de l’Abbaye d’Alès, elles se retrouvent en bonne place sur les étals, juste à côté des cèpes, et leur prix au kilo varie entre 3,80€ et 5,90€. Allez, on craque et on remplit notre panier de ce délice typiquement cévenol qui se déguste selon l’humeur et l’envie de chacun.

Grillée au feu de cheminée

La châtaigne, ça se mérite ! Avant qu’elle ne titille le palais, il faut passer par l’étape de l’épluchage… Et cette gourmandise d’automne sait se faire désirer avec ses deux peaux à retirer. Pour ceux qui sont affamés, la recette la plus rapide est indéniablement celle au four, ou, encore mieux, au feu de bois. Il suffit de fendre la première peau des châtaignes fraîches à l’aide d’un couteau, de les disposer sur une plaque de cuisson et d’enfourner une vingtaine de minutes à 220 degrés (ou de déposer une poêle sur des braises). Une fois cuites, on enlève l’écorce chaude en tâchant de ne pas se brûler les doigts et on déguste chaud ou tiède. Un régal !

La châtaigne en dessert

Ceux qui la préfèrent un peu plus moelleuse peuvent opter pour la cuisson à l’eau. Pour cela, il faut éplucher au préalable la première peau avant de plonger les châtaignes dans de l’eau bouillante pendant environ vingt minutes. Le temps écoulé, on égoutte et on s’attèle à retirer la seconde peau tant que c’est encore chaud car elle s’enlève plus facilement.

Et là, on peut la manger de différentes manières : en accompagnement d’une viande blanche, d’une salade verte ou encore d’une soupe de légumes. S’il reste quelques brisures, on les écrase avec une fourchette et on les utilise pour faire un petit moelleux à la châtaigne en rajoutant deux œufs, un peu de sucre et une bonne portion de beurre (inutile d’ajouter de la farine). On enfourne 40 minutes et on sert le gâteau tiède avec une petite boule de glace vanille. Préparations sucrées ou salées, la châtaigne se sublime de mille et une façons dans nos assiettes !

Élodie Boschet

Publicité
Publicité
Publicité

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité