A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM Une Green Team renversante

Michaël Guigou a été un des artisans du succès nîmois avec six buts inscrits (Photo @TheAgency)

Menée 12-15 à la pause, l'USAM a réussi l'exploit de retourner la situation pour s'imposer 26-25 face à Nantes. Avec ce succès, Nîmes remonte à la 4e place de Lidl Starligue, à deux points de Montpellier, dauphin du PSG.

On vous l'a dit et redit, les matches entre l'USAM et Nantes sont physiques et les duels sont une des clés de ces affrontements. Côté nîmois, la tâche s'annonçait difficile de répondre à ce défi en l'absence du colosse Rémi Salou. Le patron de la défense était suppléé par le jeune Padolus. Une responsabilité pas évidente à gérer avec quelques difficultés observées et deux minutes reçues en fin de première période. Mais Dupuy et Acquevillo assuraient sur les côtés et l'entame était équilibrée (4-3, 7e).

Porté par Sanad, auteur des trois premiers buts, Nîmes parvenait facilement à trouver la faille. De la contre-attaque, l'ADN de l'USAM, orchestré par un tir raté de l'adversaire qui butte sur une défense solide, une relance rapide de Desbonnet et une finition signée du Pharaon (6-4,10e). Mais aussi du jeu placé notamment sur l'aile gauche avec un Guigou adroit dans cette partie (6/6).

Un premier tournant avant la pause

L'USAM prenait les devants (9-8, 19e) et la domination se poursuivait avec un missile de Prandi pour illustrer son entrée en jeu. À la 25e minute, les visiteurs reprenaient l'avantage (11-12) et un premier tournant du match se produisait juste avant la pause. Sur un contre, George était sanctionné de deux minutes. Une décision arbitrale biaisée par le vice d'Emonet qui semblait volontairement s’embrocher dans l'ailier nîmois.

Nicolas Nieto a offert le but de la victoire ! (Photo @TheAgency)

Le penalty était arrêté par Paul mais M. Gasmi sifflait un nouveau jet de sept mètres, cette fois-ci transformé. Derrière, le HBCN profitait de la situation et de la supériorité numérique pour mener de trois buts à la mi-temps (12-15). Tobie avait touché le poteau en fin de première période, c'est lui qui marquait en premier au retour des vestiaires. L'USAM voulait refaire rapidement son retard mais Nantes commençait à dérouler.

Prandi, le détonateur

Difficile de suivre ce rythme de croisière qui permettait aux hommes de Grégory Cojean de prendre quatre buts d'avance (15-19, 37e). Mais Nîmes pouvait compter sur la puissance et la détente de Prandi pour se maintenir à flot (18-20, 40e). Le futur joueur du PSG ramenait les siens à une unité et le Parnasse commençait à endosser son rôle de huitième homme (20-21, 43e). Le supplément d'âme prenait forme initié par la rébellion de Prandi, le détonateur de la réaction nîmoise.

Un numéro en soliste de Prandi suivi d'un tir en pivot de Nieto ramenaient la Green team à égalité de son adversaire à l'approche du money time (23-23, 52e). Un renversement de situation semblait possible quand Guigou remettait les Verts en tête des opérations (25-24e, 57e). L'égalisation de Rivera sur penalty ne faisait pas trembler Nieto qui offrait la victoire aux Gardois (26-25). Le Parnasse pouvait exulter ! Un quatrième succès de la saison qui permet à Nîmes de remonter à la 4e place de Lidl Starligue, de dépasser sa victime du soir et de se retrouver à deux points de Montpellier, dauphin du PSG. De quoi laisser rêveur pour la suite de la saison !

Corentin Corger

USAM - HBC Nantes 26-25. Salle du Parnasse. (mi-temps :12-15 ). spectateurs :3 500 . Arbitres : MM. Gasmi. Avertissements à Nîmes : Nyateu (3e). Avertissements à Nantes : Tournat (2e). Deux minutes à Nîmes : Padolus (20e), George (28e), Rebichon (45e). Deux minutes à Nantes : Cavalcanti (30e), Augustinussen (32e). 

USAM : Desbonnet (5/20), Paul (4/14); Gallego, Rebichon (1/2), Nyateu (2/3), Dupuy (1/1), Guigou (6/6), Tesio, Kaabeche, Padolus, Tobie (1/4), Acquevillo (1/2), Nieto (4/4), Prandi (6/10), George, Sanad (4/7). Entraîneur : Franck Maurice. 

NANTES : Dumoulin (4/10), Nielsen (5/25); Garcia Robledo (0/1), Buric (1/1), Nyokas (3/5), Rivera (7/9), Cavalcanti (2/4), Augustinussen, Pechmalbec (0/1), Tournat (1/2), Feliho, Emonet, Minne (6/11), Lazarov (5/13), Moran, Petraud. Entraîneur : Grégory Cojean. 

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité