A la uneActualitésCultureSociété

ALÈS Max Boublil et Anthony Marciano entre rires et nostalgie

Max Boublil et Anthony Marciano étaient hier soir au Cinéplanet d'Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Max Boublil et Anthony Marciano étaient hier soir au Cinéplanet d'Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Hier soir, le comédien et humoriste Max Boublil était au Cinéplanet d'Alès pour présenter Play, le dernier film du réalisateur Anthony Marciano. Un super moment !

Ceux qui voudront commencer l'année 2020 dans la bonne humeur n'auront pas d'autres choix que de courir vers une salle de cinéma pour la sortie du film Play. La comédie sort en salles le 1er janvier et, en cette période de vœux, on ne peut que lui souhaiter tout le meilleur. Le film le mérite, il est excellent.

Le duo Boublil-Marciano propose au spectateur un voyage dans le passé à travers la vie de Max, un ado à qui l'on offre une caméra. Grâce à lui, on se balade dans les années 90, on frissonne en vivant à nouveau, et de manière ultra-réaliste, la victoire des Bleus en juillet 1998 depuis la mairie de Paris et les Champs-Élysées. On rit comme jamais aux bonnes blagues de Max et ses amis, une bande de copains attachants dans lesquels on se retrouve tous un petit peu. Comme les personnages du film, on a fait les mêmes blagues potaches et parfois plus raffinées, on a connu les mêmes galères sentimentales, les mêmes hésitations, les mêmes réussites...

Play, c'est enfin un film truffé de références dans une déco d'époque que l'on doit au formidable travail de Sidney Dubois. Hier soir, le public alésien s'est complètement laissé embarquer à en juger par l'accueil chaleureux réservé à l'acteur principal, Max Boublil, et à son réalisateur fétiche Anthony Marciano (c'est le troisième film du binôme après Les gamins et Robin des bois, la véritable histoire, Ndlr). "Ce troisième film est le plus personnel. On a raconté ce que l'on avait envie de revivre", explique le réalisateur. Entre deux bonnes blagues, Max Boublil en dit plus : "On a listé les trucs personnels et on les a mis en commun. C'est autobiographique, mais quand les gens voient le film, ils se reconnaissent". Alors si vous voulez vous voir au cinéma, mais avant tout passer un très bon moment, le film sort en salles le 1er janvier.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité