A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Déboucher sur une nouvelle dynamique ?

Florian Miguel, en conférence de presse d'avant-match ce lundi (Photo Corentin Corger)

Davantage sous pression à domicile, à l'image du nul laborieux concédé contre Metz (1-1), les Nîmois (19e, 12 pts) vont tenter de se relancer à l'extérieur à Bordeaux (5e, 23 pts) pour la 16e journée de Ligue 1. Souvent surprenants quand ils sont le moins attendus, ils mettraient ainsi fin à huit matches sans victoire en championnat. Coup d'envoi à 19h. 

Évidemment que ce match nul contre Metz (1-1) est une contre-performance comptablement et dans le jeu produit. Mais Nîmes n'a pas le temps de ressasser et se présente ce soir (19h) au Matmut Atlantique pour tenter endiguer cette série de huit matches consécutifs sans victoire en Ligue 1, face à Bordeaux. Mais avec ce point pris, Nîmes a rallumé le compteur après deux défaites et surtout a gagné un rang, quittant cette pesante place de lanterne rouge.

Cela peut sembler anecdotique mais dans une période délicate la moindre note positive est bonne à prendre. "Mentalement, se dire que l’on est plus derniers, c’est toujours un plus. Mais après le 19e descend aussi donc ce n'est pas suffisant", résume Florian Miguel. Son coach préfère regarder le rendement : "Si on prend un point à Bordeaux et que l’on est derniers, ça sera bien. La place ne compte pas, l’important pour l'instant c’est de prendre les points".

Et même s'il n'y a pas encore d'urgence à ce niveau, les Crocos étant à trois unités du 17e Metz, il serait bienvenu de faire gonfler un maigre butin de quatre points amassé sur les huit dernières sorties. Et c'est désormais contre des équipes du haut de tableau qu'il va falloir aller les chercher : Bordeaux, Lyon, Nantes et Marseille. Au vu de la prestation proposée samedi dernier, on se pose forcément beaucoup de questions.

Les Nîmois restent solidaires comme pour venir féliciter Ripart après l'égalisation contre Metz (Photo Anthony Maurin)

Même le coach semble inquiet. "Le but de Ripart sur une jambe", répond t-il quand on lui demande ce qui ressort de positif de cette rencontre. "La pauvreté globalement dans le jeu et l'état de forme de certains", retient surtout Bernard Blaquart. Pour son deuxième match en trois jours et avant Lyon vendredi, il devrait procéder à quelques changements dans son onze de départ.

Victime d'une béquille à la cuisse, Ripart pourrait ne pas débuter. Difficile à croire quand on connaît le courage et l'abnégation du buteur nîmois. En revanche, auteur d'un "match moyen" pour son entraîneur, Stojanovski ne devrait pas être à nouveau titulaire. Deaux, pas encore prêt à enchaîner, devrait souffler au milieu, laissant la possibilité de voir Sarr commencer. C'est le même groupe que face aux Grenats qui a été convoqué avec Buades qui remplace Landre, blessé à la main.

Invaincus depuis cinq rencontres

À coup sûr il faudra de la fraîcheur pour contrer le 5e du championnat, de retour aux affaires cette saison. Invaincus depuis cinq rencontres, les Girondins restent sur trois succès d'affilée à domicile et un match nul, samedi à Reims. Une statistique qui ne rassure pas côté gardois quand on sait que Nîmes fait partie des quatre formations à ne toujours pas avoir gagné à l'extérieur avec Montpellier, Toulouse et Lille.

Néanmoins, les Aquitains sont privés de trois joueurs : le défenseur Benito, le milieu Tchouaméni et de leur attaquant Briand. L'ancien Rennais est le meilleur buteur de son équipe, la troisième attaque de l'élite avec 21 buts marqués, ex-æquo avec Monaco. Un match qui a une saveur particulière pour Florian Miguel, qui a grandi en Gironde (à Bruges) et qui a joué jusqu'à 14 ans sous le maillot au scapulaire. Titulaire indiscutable cette saison, le latéral gauche pense que l'état d'esprit nîmois sera une des clés du maintien.

"J’ai connu des groupes dans des situations compliquées où les joueurs lâchaient. Là il y a de la bonne humeur, c’est ça qui va nous faire sortir de cette galère", analyse l'ancien Tourangeau. Une solidarité que confirme le coach qui continue de laisser une porte ouverte concernant son avenir : "À un moment donné il faut changer quelque chose. Un entraîneur a toujours sa part de responsabilité, je ne m’en cache pas. En attendant, je m’accroche. On ne va pas laisser tomber." Un succès en Gironde, changerait déjà pas mal de choses.

Corentin Corger

Le groupe retenu : Bernardoni, Dias - Alakouch, Briançon, Martinez, Miguel, Paquiez - Buades, Deaux, Fomba, Sarr, Valls - Denkey, Duljević, Ferhat, Philippoteaux, Ripart, Stojanovski. 

Le onze de départ probable : Bernardoni - Alakouch, Briançon, Martinez, Miguel - Ferhat, Sarr, Valls, Philippoteaux - Duljevic, Ripart.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité