A la uneHandballSports GardUSAM

USAM Fin de série pour des Nîmois éliminés par Toulouse

L’USAM est tombée au Parnasse 37-40 en quart de finale de la Coupe de la Ligue.

L'aventure s'arrête là pour Rebichon et l'USAM (photo USAM)

Invaincue depuis huit matches face à des équipes françaises, l’USAM s’est inclinée au Parnasse en quart de finale de la Coupe de la Ligue 37-40.

L’opposition promettait d’être relevée avec des Toulousains qui comptent autant de points (16) que les Nîmois au classement de la Lidl-starligue. Et les Haut-Garonnais n’étaient pas venus pour faire de la figuration. Il faut dire qu’il y avait en jeu, une place pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue, dont le vainqueur gagne un billet européen pour la saison suivante.

Départ en fanfare des Nîmois

Mais en ce moment, l’USAM est un rouleau compresseur sans pitié, avec huit victoires, un nul et une défaite lors de ses dix derniers matches. Et la bande à Rebichon entamait cette rencontre avec toute le rage qui la caractérise. 2-0, 3-1, 4-1 puis 7-4 : tout débutait pour le mieux. Mais Toulouse n’est pas Csurgoi, loin de là, et il en fallait plus pour définitivement écarter le Fenix qui revenait à 7-7 (10e).

Un sacré bras de fer s’engageait alors, sans qu’aucune des deux équipes ne lâche un centimètre de terrain. Et le mano a mano se prolongeait jusqu’à la mi-temps, avec tout de même un but d’avance pour la Green team (18-17).

Les attaques brillent, pas les gardiens de but

Le second acte reprenait sur le même rythme et le public du Parnasse connaissait une petite frayeur quand aux alentours de la 35e minutes, Toulouse prenait deux longueurs d’avance 21-23. Il ne fallait que vingt secondes pour que Tobie et Sanad ne remettent les deux équipes à égalité. Mais l’avertissement était sérieux : il faudrait se battre jusqu’au bout.

D’autant que Toulouse reprenait ses aises (25-27, 42e et 29-31, 47e). La patrie nîmoise était en danger et Sanad ratait un penalty en deux temps (47e). Les attaques flambaient mais pas trop les gardiens jusqu’à ce que le Nîmois Téodor Paul ne sorte trois ballons toulousains. Il fallait bien ça pour que l’USAM reste dans la course.

Nyateu sort le visage en sang

Les esprits s’échauffaient quand le Toulousain Steins mettait un vilain coup de coude dans le nez de Nyateu. Le joueur du Fenix prenait un carton rouge et le Nîmois devait regagner les vestiaires le visage en sang. Le tout réveillait la colère du Parnasse. Mais le problème restait entier, avec seulement sept minutes aux Nîmois pour remonter trois buts (31-34). Un handicap qui les joueurs de Franck Maurice de parvenaient pas à combler et s’inclinaient 37-40. Nîmes n’ira donc pas au Mans le 15 mars pour la finale à quatre.

Norman Jardin

8e de finale de la coupe de la Ligue. Salle du Parnasse. NÎMES – TOULOUSE 37-40 (mi-temps : 18-17).

Nîmes : Paul (3 arrêts) et Desbonnet (9 arrêts) : Gallego, Rebichon (5/6), Salou (2/4), Nyateu (6/8), Dupuy (1/2), Guigou (0/1), Kaabeche, Padolus, Tobie (3/6), Acquevillo (5/6), Nieto (1/2), Prandi (4/8), George (1/2) et Sanad (8/11). Entraîneur : Franck Maurice.

Toulouse : Lettens, Gehin : Leventoux (1/1), Chelle (2/2), Olsson (6/9), Marmier, Garcia (1/1), Gilbert (5/9), Sole (2/3), Ilic (6/8), Steins (4/4), Tribillon (3/4), Benhalima, Bonilauri (2/2) et Abdi (8/11). Entraîneur : Philippe Gardent.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité