A la uneActualitésSociété

NÎMES Un atelier d’artiste qui met en lumière d’autres créateurs

La galerie Malumaca vous attend au 2, Quai de la Fontaine à Nîmes.

L'atelier d'artiste de Jean-Pierre Hébrard (Photo Anthony Maurin).

Malumaca ? Un nom spécial pour une galerie qui tient plus d'un atelier d'artiste que d'un simple magasin d'art.

Un nom qui reprend les premières lettres des quatre petits-enfants de Jean-Pierre Hébrard. " Il n'en faut pas un de plus ! " dit-il en souriant en montrant le logo de son échoppe, adapté à la belle famille. Il faut dire que le peintre est un homme à part.

Né à Nîmes en 1945, c'est ici qu'il fait les Beaux-Arts avant de se lancer dans un autre domaine, plus ludique, celui des dessins animés. " J'étais sur la rue de la République avec Jean-Paul Boyer ! Ensuite, j'ai devancé l'appel et j'ai fait l'Armée en tant que photographe. J'ai réalisé un reportage photo sur les "œillets rouges", la révolution portugaise, puis je me suis remis à la peinture ", lance celui qui a ouvert sa nouvelle galerie, non loin de chez lui, qui domine le Square Antonin, il y a une quinzaine de jours.

(Photo Anthony Maurin).

En plus de ses œuvres, l'artiste fait la promotion d'une autre tête bien connue des Nîmois, un certain Stéphane Lopez. " C'est une galerie d'art mais c'est surtout un atelier d'artiste, mon atelier. J'aime mettre en lumière d'autres artistes sans pour autant me mettre en concurrence avec eux. Ils sont mes invités dans le sens le plus noble du terme. "

Et le peintre de reprendre : " Un sculpteur était l'idée parfaite et j'aime beaucoup Stéphane. Nous sommes tous les deux très sociables. " Et c'est vrai, l'un comme l'autre aime dialoguer, échanger et partager leur art avec les visiteurs curieux, néophytes ou plus éclairés.

(Photo Anthony Maurin).

"Je me considérais comme un peintre post-impressionniste quand j'avais une galerie au Baux-de-Provence. Après trois pontages, je me suis permis de faire renaître ma peinture en cherchant une autre manière de la faire vivre. J'ai toujours été optimiste et pendant deux ans j'ai cherché. On dit de moi que je suis le peintre de la lumière ", assure Jean-Pierre Hébrard. Il est certain que la lumière, l'ombre, les scènes de vie, les couleurs vives et les formats sont plus qu'intéressants.

(Photo Anthony Maurin).

Avec un parcours professionnel qui l'a vu travailler à l'hôpital de Nîmes, son côté relationnel et humaniste a marqué ses patients." Avec mon épouse, nous voulions montrer ma peinture, faire voir mon travail qui continue d'évoluer et ici, c'est une très belle vitrine. " Peut-être une des plus belles... À l'angle du Quai de la Fontaine et jouxtant le Square Antonin.

(Photo Anthony Maurin).

" Ma peinture est gaie et dynamique, baignée de lumière, accueillante, figurative et moderne car il y a parfois d'autres touches plus abstraites. Vert véronèse, bleu cobalt, fuchsia... Mes couleurs sont vives et les grands aplats sont nombreux. Les couleurs sont concentrées dans une sorte de mouvance fauve-moderne ", poursuit le peintre qui est catalogué chez Drouot cotations.

(Photo Anthony Maurin).

Douze œuvres réalisées par Jean-Pierre Hébrard et huit créées par Stéphane Lopez trônent dans la galerie. D'ailleurs, parlons un peu du sculpteur hébergé par Hébrard. " Je le connais depuis longtemps ! Je l'avais déjà invité dans une galerie que j'avais à Aigues-Mortes. Son travail est intéressant et j'aime l'homme et sa mentalité. Il n'est pas jaloux et c'est un vrai besogneux ! Quand il travaille, il se salit ! Il pourrait utiliser le laser mais non, il préfère tout faire manuellement et ça se ressent. Il allume son chalumeau, découpe, tord, plie. Ça fait du bruit, il prend des éclats partout... En plus, il ne fait pas que de la tauromachie et avec l'expérience, son métal se positionne de mieux en mieux. Il cherche à être aérien, léger, à trouver un subtil équilibre ", conclut Jean-Paul Hébrard.

(Photo Anthony Maurin).

Enfin et pour en terminer avec ce petit bout de renouveau à Nîmes, comme les Quais de la Fontaine sont en pleine restauration, Jean-Pierre Hébrard cherche des artistes qui seraient intéressés pour animer la rue une fois les travaux achevés. Des bouquinistes, des concerts, des performances... L'avenir nous dira si ce coin de Nîmes va renaître de ses cendres grâce à l'art !

Galerie Malumaca, ouverte du mardi au vendredi de 14h à 19h et le samedi entre 10h et 12h et de 14h à 19h. Mail : herbardjp@hotmail.fr.

Vous pouvez trouver à la vente dans la galerie Malumaca deux ouvrages passionnants de Pierre Richard, un Nîmois passionné par Van Gogh et ses pérégrinations locales (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité