Actualités

BAGNOLS/CÈZE Le résistant Maurice Aurelle fait l’objet d’un livre

Le livre a été présenté la semaine dernière à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le résistant Maurice Aurelle, responsable de l’armée secrète sur Bagnols pendant l’occupation, fait l'objet d’un livre retraçant son parcours et reproduisant de nombreuses archives de cet homme hors du commun.

Né dans la région de Pierrelatte (Drôme) en 1889, Maurice Aurelle devient policier municipal, puis gardien de la paix, à Paris. Lors de la Première Guerre mondiale, appelé, il sera de la bataille de Verdun en 1917. Il sera blessé à deux reprises au cours de la guerre.

Après la guerre, devenu inspecteur de police, puis inspecteur principal, « il ne supportera pas la tournure que prendront les choses, la collaboration avec les Allemands, et ce qu’il se passait avec les juifs », retrace Jean Gouret, auteur du livre, qui a connu Maurice Aurelle à son arrivée à Bagnols en 1941.

Maurice Aurelle utilise ses 48 % d’invalidité dus à ses blessures de guerre pour quitter la police et s’installe donc à Bagnols. Il s’installe sur l’avenue Langevin, et « en novembre 1942 au domaine Saint-Georges, entre Saint-Étienne-des-Sorts et Vénéjan, il fait partie de ceux qui vont monter un réseau de résistanc, et il va en devenir le responsable pour Bagnols », poursuit l’auteur du livre. Le même jour, Raoul Trintignant en fera de même à Pont-Saint-Esprit.

Maurice Aurelle (DR)

Maurice Aurelle sera arrêté le 1er mars 1944 vers 11 heures au café de l’Avenue. Il a été dénoncé. Il sera déporté, mais en sortira vivant. Plus tard, il recevra la médaille de la Résistance et sera fait chevalier de la Légion d’honneur. Il est décédé en 1974, et repose au cimetière de Pierrelatte.

Ce livre reproduit le mémoire du résistant, réalisé deux ans avant sa mort, ainsi que de nombreuses archives et photos. Un gros travail mené par Jean Gouret, avec l’aide de la mairie, notamment du cabinet du maire et des services communication et archives. « Maurice Aurelle avait des valeurs chevillées au corps. Il mérite que tout le monde se souvienne de lui », souligne le maire, Jean-Yves Chapelet.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité