A la uneActualitésCultureSociété

NÎMES Le Festival de la biographie, nourriture de l’esprit et balade enchantée

Le rendez-vous culturel, salon thématisé du livre à la manière nîmoise, aura lieu les 24, 25 et 26 janvier prochains.

Vincent Teissier, Daniel-Jean Valade, Jean-Paul Fournier, Christian Girbaud pour présenter le Festival de la biographie 2020 (Photo Anthony Maurin)

C'est un des temps forts de la cité des Antonin, le Festival de la biographie débarque très prochainement dans les rues de Nîmes. Dans les rues, certes, mais surtout à Carré d'art où sont réunis les cent auteurs et de nombreuses animations. 

Pour Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, " cette année, on ne pouvait pas trouver mieux que les deux parrains que nous avons. Pierre Assouline et Édgard Morin sont exceptionnels ! Ce salon est incontournable, des dizaines de milliers de visiteurs sont présents chaque année et il contribue au rayonnement de Nîmes au plan national mais aussi à l'international. "

Le thème 2020 sera consacré aux couples mythiques. Il est certain qu'un tel thème peut englober beaucoup de nuances mais disons plus simplement qu'environ 20 % des auteurs sont dans la juste thématique. Pour les autres, certains ont déjà écrit et viendront avec des ouvrages passés en adéquation avec les couples, duos, tandems...

" Le budget, qui est d'environ 160 000 euros, est totalement assuré par la Ville et le chiffre d'affaires est encaissé par les libraires indépendants, met quant à lui en exergue Daniel Jean Valade, adjoint à la culture de la ville. Ils s'impliquent naturellement de manière intellectuelle mais aussi physique car il faut transporter tous ces livres ! Il y a dans ce festival, un certain aspect pédagogique avec des auteurs très importants et un partenariat fabuleux avec Le Point qui remet comme chaque année son propre prix. "

Que du beau monde

Et il n'est pas peut fier Daniel-Jean Valade de souligner la présence de plusieurs pointures... " Académie Goncourt, Académie française. On connaît les petites chamailleries qui existent entre les deux et pourtant nous aurons plusieurs auteurs qui seront heureux de se voir ! " Par exemple, Assouline est côté Goncourt, Hélène Carrère d'Encausse ou encore Dominique Fernandez de l'Académie française.

L'an passé au salon avant l'arrivée des auteurs (Photo archives Anthony Maurin).

Les couples mythiques seront " espésouillés " par de nombreux auteurs. En écho à l'exposition à venir concernant le poète Arthur Rimbaud et le Nîmois Paul Soleillet, Odon Abal (Paul Soleillet (1842-1886) Un Entêté de l'Afrique aux éditions de la Fenestrelle), Hugues Fontaines (Arthur Rimbaud photographe aux éditions Textuel), Philippe Oberlé (Arthur Rimbaud et Henri de Monfreid en Éthiopie), Jean-Jacques Salgon (Sur les traces de Rimbaud et Soleillet en Afrique, aux éditions Verdier)...

La bio avant tout

Mais le festival est aussi et surtout celui de la biographie. On retrouvera parmi les auteurs Blandine de Caunes pour La mère morte, Babette de Rozières pour Toujours se relever, Julies Fénix avec  L'Amour pique les yeux, Tina Kieffer avec Une déflagration d'amour , Irène Jacob pour son Big bang (qui fera aussi une lecture) ou encore Serge Moati avec sa Lettre à Anita. Souvenirs de l'ardoise magique et Martine Laroche-Joubert qui viendra présenter Une femme au front.

Mais revenons aux couples mythiques... Parmi eux, on retrouvera les Chirac en bonne position avec au moins quatre ou cinq auteurs qui traitent le sujet avec sérieux. Brigitte Benkemoun a, elle, acheté une bouchée de pain un vieux carnet à l'intérieur duquel elle a fait une belle découverte. Appartenant à Dora Maar, une des muses de Picasso, elle en tire l'essence même et propose un livre étonnant.

Jean-Christophe Buisson évoque dans Le Siècle Rouge. Les mondes communistes 1919-1989 (Perrin) le tandem Lénine-Staline, Stan Cuesta parle des Rita Mitsouko et de Catherine Ringer (Hoëbeke), Stéphane Maltère présentera son Scott & Zelda Fitzgerald (Folio biographies). Les infréquentables frères Goncourt de Pierre Ménard, Le cardinal de Bernis (un Nîmois qui partageait une nonnette avec Casanova, NDLR) de Gilles Montègre aux éditions Tallandier, Jean-Marie Rouart de l'Académie française avec Les aventuriers du pouvoir. De Morny à Macron (Robert Laffont) devraient trouver leur lectorat...

Petite séance de dédicaces pour les visiteurs mettent les auteurs à contribution (Photo Archives Anthony Maurin).

Invité de luxe, le Britannique et très rare Julian Jackson viendra avec dans ses bagages son excellent De Gaulle. Une certaine idée de la France (Seuil). Sinon, nos coups de cœur avec bien sûr Pierre Assouline qui retravaille " Tu seras un homme, mon fils " (Gallimard), Francine Cabane et Danièle Jean, Nîmes au fil de l'histoire (Alcide), Emmanuelle Lambert avec son Giono, furioso (Stock) qui a récolté le Prix Femina Essai 2019, Didier Le Fur pour son Peindre l'histoire (Passés composés), l'excellent Christophe Ono-Dit-Biot et La Minute antique (L'Observatoire), notre confrère de Midi Libre Hocine Rouagdia pour son Jean Lafont (Atelier Baie), Jean-Pierre Terrien avec son As de Nîmes, rime avec énigme, le génial Éric Teyssier avec son dernier-né L'an 40, T1 La bataille de France (Michalon) et pour les jeunes, trois références parmi les dix auteurs : Laurent Bègue pour Hérodote. Histoires du monde antique (Librairie des Écoles), Frédéric Cartier-Lange pour Une cité gallo-romaine, Nîmes (Alcide),  Béatrice Fontanel avec Toute une histoire dans un tableau (Gallimard jeunesse).

À 98 ans, Égard Morin sera présent deux jours à Nîmes

Et bien entendu, Égard Morin et Les souvenirs viennent à ma rencontre (Fayard) ! Pour l'organisateur, Christian Giraud, " il est en forme ! Dans une forme éblouissante même ! Il en rigole lui aussi mais espérons qu'il tienne jusqu'à la fin du mois car il sera présent à Nîmes au moins deux jours entiers. Égard Morin voulait venir depuis des années mais ses livres ne s'y prêtaient pas. Il est bien ami avec l'autre parrain, Pierre Assouline, mais à 98 ans, c'est fantastique de l'avoir parmi nous. "

Carré d'art (Photo Archives Anthony Maurin).

Un événement qui s'étend au Sémaphore, à l'hôpital, à Serre Cavalier mais dont le cœur battant reste à Carré d'art. " Nous avons chaque année plus de 300 demandes mais nous n'en gardons que 100, avoue Vincent Teissier, libraire rue Régale et porte-parole des libraires indépendants de Nîmes. Le festival a une aura très particulière et c'est le seul en Europe a attirer autant de monde ! Merci à la Ville qui depuis près de 20 ans nous soutient avec beaucoup de force. Nous sommes ravis de revenir ici car tout au long de l'année nous ne nous voyons que très peu... Le salon est convivial car il est bien organisé et facile d'accès. "

Il existe en France pas moins de 400 salons et foire du livre... Comme 30 000 autres personnes, faites votre choix et choisissez le bon : Nîmes ! L'entrée est totalement gratuite dans un lieu magique et la caisse unique permet aux visiteurs de faire leurs emplettes sans trop de soucis. L'année prochaine et si tout va bien, le thème des génies sera abordé.

Le programme complet en cliquant ici.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité