A la uneActualitésPolitique

MUNICIPALES Yvan Lachaud dévoile sa liste « Nîmes en mieux ! »

Le top 5 de la liste "Nîmes en mieux !" avec Olivier Jalaguier, Valérie Rouverand, Yvan Lachaud, Corinne Ponce Casanova et Thierry Procida, avec le soutien du député Philippe Berta (Photo Corentin Corger)

Ce samedi matin, Yvan Lachaud a présenté l'intégralité de ses 58 colistiers sur la liste "Nîmes en mieux !" en vue des élections municipales des 15 et 22 mars prochains à Nîmes. Parmi les principaux noms, ceux déjà élus en 2014 comme Thierry Procida, Valérie Rouverand, Corinne Ponce Casanova et les présences d'Olivier Jalaguier et Philippe Berta, candidat en 2008. 

C'est à l'espace Chouleur que la tête de liste Yvan Lachaud a présenté l'ensemble de ses 58 colistiers de "Nîmes en mieux !" pour mener cette campagne en vue des élections municipales de Nîmes des 15 et 22 mars. Une réunion de famille politique organisée avec quelques absents en queue de peloton. "C'est une liste composée uniquement d'hommes et de femmes qui ne vivent pas de politique", a d'abord insisté Yvan Lachaud avant de présenter chaque personne.

Petit tour d'horizon dans l'ordre. Après le leader, suivent Valérie Rouverand, chef de file de La République en Marche qui serait chargée de la Ville inclusive, Corinne Ponce Casanova (Modem et quatrième à la Culture) et Thierry Procida (UDI et cinquième à la démocratie de proximité) tous trois déjà élus à la Ville de Nîmes en 2014 sur la liste d'opposition centriste où l'on retrouve également Jean-Marc Soulas (aux sports), Jean- Claude Feybesse, Jacky Raymond, Nathalie Bousquet (du Nouveau centre et déléguée à la politique familiale) et Danièle Blachon (Radicaux et déléguée au développement social). La troisième place est néanmoins prise par Olivier Jalaguier, le créateur du mouvement Manianîmes, qui s'occuperait de la ville attractive.

Yvan Lachaud a présenté ses 58 colistiers (Photo Corentin Corger)

Parmi les autres personnalités notables, le député Philippe Berta qui se retrouve en 21e position en tant que conseiller municipal, non cumul des mandats oblige. Sa collaboratrice parlementaire Barbara de Vos (14e) sera de son côté chargée du développement durable. Mounir Benslima, chef de service de la médecine légale du CHU de Nîmes et proclamé chef de file de la société civile, est positionné à la sécurité. Martine Champ-Tiberino, cousine de Richard Tiberino, le monsieur sécurité de Jean-Paul Fournier sera à la végétalisation de la ville.

Comme annoncé, Raouf Azzouz, directeur de l'association les Mille Couleurs, est bien présent (17e, à la politique de la ville). Les tauromachies seront la compétence de Christian Chalvet, situé en 23e position. À noter la présence de Souheil Abdo (33e), qui avait demandé l'investiture En Marche pour cette campagne et qui s'est donc rallié à Yvan Lachaud. Notons la présence de René Macari. Du haut de ses 90 ans, cette légende vivante de la pétanque est le doyen de la liste, classé en dernière position. Le benjamin est Théo Vautrin, tout juste âgé de 20 ans pour un âge moyen qui avoisine les 54 ans. Après l'appel, les principaux adjoints ont pris la parole.

"On mènera cette campagne proprement"

Notamment Olivier Jalaguier, toujours très adroit oralement : "on est tous comptables du bilan. Depuis 18 ans, je suis fier d'avoir embelli la ville. Le bilan n'est pas l'apanage d'un seul homme", a-t-il d'abord déclaré. Avant de vendre le programme qui sera présenté début février : "un projet remarquable sensé, innovant et qui renverse la table". Il s'en prend ensuite à l'actuelle majorité :: "depuis le départ de Jean-Albert Chieze, il n'y a plus de cabinet à Nîmes. La ville est dirigée par des gens que les Nîmois ne connaissent pas. Le politique doit être en première ligne, c'est ma conception de la démocratie." 

Après la présentation à la presse, l'équipe autour d'Yvan Lachaud a été présentée aux militants. Photo DR Objectif Gard

Après le patron de l'agence de communication Terraluna, c'est Philippe Berta qui en a remis une couche. "Je vais être sans filtre. J'arpente les rues de Nîmes depuis 42 ans et la ville est dans un état catastrophique. J'observe une dégradation et une paupérisation dramatiques. Yvan Lachaud est l'ultime chance pour cette ville de ne pas basculer dans le populisme." Attaquer le travail de son prédécesseur, une mission qu'Yvan Lachaud a laissé à ces colistiers en jouant la carte de l'apaisement pour le mot de la fin : "on fera des constats, on dira des vérités mais on ne sera pas injurieux, on ne traitera pas quelqu'un de type. On mènera cette campagne proprement, le respect ne se discute pas." À surveiller d'ici le 15 mars...

Corentin Corger

Retrouvez l'intégralité des colistiers de "Nîmes en mieux !". Cliquez dessus pour agrandir : 

Etiquette

8 réactions sur “MUNICIPALES Yvan Lachaud dévoile sa liste « Nîmes en mieux ! »”

  1. Le bras armé de Macron est En Marche à Nîmes. Adieu le soutien aux Gilets Jaunes historiques, ceux qui voulaient voir les taxes baissées, qui en appelaient à la démocratie à travers le R.I.C.
    Les Gilets Jaunes historiques sont des commerçants, des artisans, des fonctionnaires, des retraités, des agriculteurs … ici, des Nîmois responsables qui en avaient assez du dédain de ceux qui dirigent.
    Nous retrouvons aujourd’hui dans les rues, les avocats, les enseignants, les pompiers … bref, Macron c’est le chaos et Lachaud est désormais son supplétif à Nîmes.

    https://www.objectifgard.com/2018/12/03/nimes-metropole-en-plein-conseil-communautaire-les-elus-interpelles-par-les-gilets-jaunes-videos/

  2. Monsieur Jalaguier quand on est pas joli il faut être poli. Pourquoi tirez-vous la langue ? Et je ne veux pas savoir ce que vous avez fait avec avant la photo

  3. Au moins une bonne remarque d’Olivier Jalaguier « après le départ de Chiese il n’y a plus de cabinet, les nimois ne connaissent pas ceux qui dirigent… ». Effectivement, le dir cab actuel n’ira pas au-delà de ce mandat, son adjointe vient de partir, on se rend bien compte qui dirige, et certainement pas le maire qui n’a plus que le nom de maire. Son état de santé réel n’est pas connu des nimois qui doivent savoir que ce n’est plus lui qui dirige. Alors pourquoi se présenter alors qu’il ne dirige plus depuis 2 ans? Cherchons du côté de celui qui sera son 1er adjoint, pour lequel il se désistera en cours de mandat. Les nimois s’apercevront alors qu’ils auront été floués.

    1. Vous avez bien raison, mais les gens ne voient pas plus loin que le bout de leur nez…

      A défaut de choisir le meilleur, il faut choisir le « moindre mal ».

      Fournier et Lachaud sont les mêmes, ils ont travaillé ensemble pendant des années et de fait ils partagent il bilan commun. Il faut être objectif Fournier ne va pas bien, Lachaud même s’il n’est pas jeune est encore en bonne santé.

    2. @Romain

      A défaut de choisir le meilleur, il faut choisir le « moindre mal ».

      Et votre voix vaut autant que celle des autres, c’est triste.

    3. Fournier a un excellent bilan, ne nous y trompons-pas, mais il n’est plus lui-même, et n’est plus qu’un prête-nom pour ceux qui dirigent réellement, à savoir l’administration, donc celui qui est à sa tête et qui tire les ficelles, et ceci n’est pas le fonctionnement normal d’une collectivité. Les élus ne disent rien, trop à perdre, mais même eux ont une marge de manœuvre restreinte car si M….E ne signe pas, rien n’avance, et ça ils le savent bien… sans compter qu’il seraient éjectés de la future liste. Fournier est juste le seul capable de faire gagner un clan, mais certainement pas au bénéfice des nîmois, cadet de leurs soucis.

Répondre à Thierry JACOB Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité