A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Je vous parle d’un temps…

Après Tours au tour précédent, les Nîmois vont tenter d'éliminer Dijon pour se qualifier en 8e de finale de la Coupe de France (Photo via MaxPPP)

Ce dimanche, à 17h15, le Nîmes Olympique se déplace à Dijon pour le compte des 16es de finale de la Coupe de France. Avec un effectif très remanié et jeune, les Crocos espèrent se qualifier en 8es, un stade qu'ils n'ont plus atteint depuis neuf ans. 

Pour leur deuxième tour dans cette édition 2019/2020 de la Coupe de France, les Crocos n'ont pas eu droit à de l'exotisme au moment du tirage au sort. Dijon, une autre formation de Ligue 1, classée 16e, pour l'une des deux affiches du week-end entre clubs de l'élite après Nantes-Lyon. Dans cette compétition où le Nîmes Olympique a façonné son histoire en se hissant à trois reprises en finale (1958, 1961 et 1996), c'était déjà un grand pas de franchir l'étape des 32es.

Ce qui n'était plus arrivé depuis la saison 2010/2011. Si les joueurs actuels ont envie que leur écusson soit de nouveau associé à "la vieille dame", rappelons que la date de la dernière qualification en 8e remonte à l'épopée de 2004/2005 où les Nîmois, alors pensionnaires de National, s'étaient arrêtés en demi-finale à Auxerre (2-1) après avoir éliminé quatre clubs de Ligue 1. Une autre époque que peu de joueurs doivent connaître, quand on sait que l'élément le plus âgé sur le terrain sera Loïck Landre, du haut de ses 27 ans.

La tâche ne sera pas facile ce dimanche à Dijon  le stade Gaston-Gérard est une citadelle imprenable depuis le 14 septembre 2019. Au soir de cette 5e journée de championnat, avec son match nul (0-0) face au Nîmes Olympique, Dijon entame une série de huit matches sans défaite à domicile toujours en cours. La belle histoire serait que les Gardois y mettent fin, mais la dernière victoire bourguignonne face à Lille (1-0) illustre cette solidité à la maison. Les hommes de Stéphane Jobard sont invaincus en 2020 avec la qualification acquise à Valenciennes (1-2) au tour précédent.

Comme face à Lens, en Coupe de la Ligue, c'est la jeunesse qui va représenter le Nîmes Olympique (Photo Anthony Maurin)

Pendant ce temps, les hommes de Bernard Blaquart devaient en passer par la séance des tirs au but pour sortir laborieusement Tours, qui évolue en N3 (2-2, 2 tab à 4). "J'aborde ce match avec curiosité parce que certains vont vouloir se montrer pour gagner leur place", s'impatiente le coach nîmois qui a décidé de procéder à un large turnover. Un besoin de faire souffler les habituels titulaires après les deux blessures musculaires intervenues face à Rennes (défaite 1-0) mercredi. Avec pour conséquences, les absences du capitaine Anthony Briançon (entre 3 et 5 semaines) touché aux adducteurs et du buteur Renaud Ripart (entre 6 et 8 semaines), victime d'une déchirure à la cuisse.

Pour éviter de remplir davantage l'infirmerie, Théo Valls, Paul Bernardoni, Pablo Martinez, Sofiane Alakouch, Lucas Deaux, Lamine fomba, Romain Philippoteaux et Zinedine Ferhat restent à la maison ce dimanche en vue du match face à Saint-Étienne, samedi prochain (20h). Parmi les titulaires alignés en milieu de semaine, seul Florian Miguel est du voyage en Côte-d'Or. "Je veux le voir dans l'axe par rapport à la blessure d'Anthony (Briançon). L'idéal serait de ne pas le faire jouer tout le match", souhaite Bernard Blaquart.

Yassine Benrahou titulaire

L'ancien tourangeau sera certainement associé à Loïck Landre, qui bouillonne sur le banc. Kelyan Guessoum, à droite et Gaëtan Paquiez, devraient compléter la défense. Théo Sainte-Luce a, lui, été prêté six mois en National au Gazélec Ajaccio pour obtenir du temps de jeu. Dans un système en 4-2-3-1, derrière la recrue Yassine Benrahou en meneur de jeu, ce sont Antoine Valerio et le revenant Sidy Sarr qui occuperont le milieu. "La page est tournée. On ne va pas ressasser son erreur, c’est fini. J'espère qu'il a l’ambition de bousculer une certaine hiérarchie", a commenté son entraîneur.

Prometteur face à Reims en Ligue 1, Yassine Benrahou sera titulaire en Coupe de France (Photo Anthony Maurin)

Il existe davantage d'incertitudes sur le front de l'attaque : Haris Duljevic et Lucas Buades devraient se charger des côtés, avec Kevin Denkey ou Vlatko Stojanovski en pointe. Nous mettons une petite pièce sur le Macédonien buteur à deux reprises en Coupe de la Ligue. Face à une équipe dijonnaise qui n'a pas joué cette semaine et qui n'a pas vocation à faire tourner, le onze de départ nîmois ressemblera donc à un mixte entre joueurs de N3 et de Ligue 1.

Mais Bernard Blaquart ne voit pas les choses de la même manière ; "tous les joueurs sont pros. On ne fait pas jouer six stagiaires et trois amateurs, mais des professionnels même si certains sont très jeunes. C'est l’occasion de titiller des titulaires." Sur les 17 qui ont fait le voyage, seuls quatre ne sont pas pros : L.Valls, Ahlinvi, Mégier et le gardien Nazih, qui commenceront tous sur le banc. L'occasion pour ce groupe de se distinguer face à une équipe que le Nîmes Olympique retrouvera dans quinze jours, au stade des Costières pour la 23e journée de Ligue 1.

Corentin Corger

Le groupe retenu : Dias, Nazih - Guessoum, Landre, Mégier, Miguel, Paquiez - Ahlinvi, Benrahou, Buades, Sarr, Valerio, L.Valls - Ben Amar, Denkey, Duljevic, Stojanovski. 

La composition probable : Dias - Guessoum, Landre, Miguel, Paquiez - Sarr, Valerio - Buades, Benrahou, Duljevic - Stojanovski. 

Match diffusé en multiplex sur Eurosport 2

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité