ActualitésSociété

CASTILLON-DU-GARD Un projet autour de la danse et du handicap à la Maison familiale rurale

Lors du premier atelier de danse à la MFR de Castillon, vendredi dernier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Les mouvements ne sont pas encore très assurés et la timidité affleure chez certains. Ce vendredi matin, les 22 élèves d’une des classes de 4e de la Maison familiale rurale (MFR) de Castillon-du-Gard sont mis à contribution pour un cours différent.

Différent car ce matin-là, ils travaillent avec la chorégraphe Florence Saul pour la première fois, dans le cadre d’un nouveau projet conduit par leur formatrice, Julie-Anna Roudil, qui était déjà aux manettes du projet de street-art il y a deux ans. La formatrice voulait retenter une expérience permettant d’inclure des personnes en situation de handicap mental et s’est cette fois orientée vers la danse contemporaine.

« C’est une classe chargée émotionnellement, notamment à cause d’une histoire de harcèlement et de phobies scolaires, explique-t-elle pour présenter la classe de 4e. Le début d’année a été compliqué. » Face à cette situation, Julie-Anna Roudil a une idée : « Travailler sur les émotions. » Et avec des personnes en situation de handicap, en poursuivant un but commun pour elles et pour les élèves : « Montrer qu’on est tous capables de faire quelque chose, pour qu’ils retrouvent confiance en eux. »

Vers un spectacle de restitution en fin d'année ?

Alors les élèves en alternance vont participer à plusieurs ateliers de danse contemporaine menés par Florence Saul et auxquels Julie-Anna Roudil participe elle aussi. Il s’agit de « rencontrer l’autre, le langage du corps et du mouvement, pour arriver à construire un spectacle », explique la chorégraphe. Pour y parvenir, elle laisse les élèves largement improviser, « dans l’idée qu’ils découvrent leur propre style, leur façon de bouger. C’est un travail d’expression. »

Et pour cette première séance, les élèves « jouent le jeu. Ça va se débloquer », estime Florence Saul. Bientôt, ils seront rejoints par 5 à 7 résidents du foyer de vie des Agarrus, situé à Bagnols. « L’idée est de casser les barrières, arrêter avec les regards pesants sur les personnes handicapées, affirme la formatrice. Ils vont être dans la bienveillance. »

La formatrice veut valoriser au mieux le travail de ses élèves et des personnes en situation de handicap. Ainsi, Julie-Anna Roudil a pour projet de proposer le spectacle de fin d’année scolaire issu du projet au château de Saint-Privat, à côté du Pont du Gard. Et les jeunes ont monté une cagnotte en ligne. « Le but est de récolter une somme de 6 000 euros pour financer la participation de Florence Saul et d’Achille Isnard (un vidéaste qui réalise un film sur le projet, ndlr) et pour pouvoir offrir un apéritif dînatoire le soir du spectacle », précise la formatrice.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi : Toutes les MFR de la région, dont celle de Castillon, organisent deux journées portes ouvertes le samedi 1er février, de 9 heures à midi, et le samedi 14 mars, de 9 heures à 17 heures. L’occasion de découvrir les formations proposées par ces établissements.

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité