A la uneCulture

MERCREDI CULTURE Une centaine d’auteurs jettent l’encre à Nîmes

Daniel-Jean Valade, adjoint au maire de Nîmes chargé de la culture. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Bien ancré dans le paysage culturel nîmois, le Festival de la biographie revient pour une 19e édition, au Carré d'art, du 24 au 26 janvier 2020.

Chaque année, plus de 300 biographies paraissent en librairie. Une centaine est traditionnellement présentée lors de l'événement littéraire nîmois programmé au mois de janvier. Pas question de piocher au hasard. Le critère majeur pour recevoir le précieux sésame est que l'auteur doit avoir publié une biographie lors de l'année précédente.

"Parmi les cent chaises que nous avons et sur lesquelles les auteurs s'assoient pendant deux jours et demi, il y a quelques chaises, sept environ, qui sont réservées aux auteurs qui publient sur des sujets régionaux, voir locaux." Une précision apportée par Daniel-Jean Valade, adjoint au maire de Nîmes en charge de la Culture, pour justifier la volonté des organisateurs - dont la Ville, mais aussi la société MPO et l'association Les Libraires nîmois - de ne pas faire un événement 100% nîmois ou gardois. "Ce n'est pas parce qu'on est Nîmois qu'on est invité. C'est parce qu'on a fait un bouquin qui intéresse tout le monde et qui est le résultat d'une recherche. Nous visons à l'excellence et au plus vaste lectorat", insiste le Monsieur Culture de la municipalité.

Jean-Michel Jarre annule

Si ces auteurs invités "ne sont pas rémunérés", Daniel-Jean Valade le répète, le martèle d'année en année, "la Ville paie toutes les dépenses. Le transport des auteurs, le gîte et le couvert". Ce qui vaut un billet de 200 000 euros alloué par la municipalité. Et les recettes ? "Ce sont Les Libraires nîmois qui les encaissent", assure l'adjoint au maire.

Cela étant dit, découvrez quelques-uns des auteurs qui seront présents lors de ce Festival de la biographie 2020 : Jean-Paul Bled (Marlène Dietrich. La scandaleuse de Berlin aux éditions Perrin), Dominique Fernandez, de l'Académie française (Le piéton de Venise aux éditions Philippe Rey), Jean-Christophe Buisson (Le Siècle Rouge. Les mondes communistes 1919-1989 aux éditions Perrin), Serge Moati (Lettre à Anita aux éditions Fayard), Francine Cabane et Danièle Jean (Nîmes au fil de l'Histoire aux éditions Alcide) etc. Jean-Michel Jarre qui a écrit Mélancolie rodéo (éditions Robert Laffont) a quant à lui annulé sa venue.

Une ouverture en fanfare

Le point d'orgue de l'événement se place dès l'ouverture, le vendredi après-midi, au théâtre de Nîmes, lors de rencontres animées par Franz-Olivier Giesbert, journaliste, écrivain, éditorialiste au Point, en présence des présidents d'honneur de cette 19e édition : Pierre Assouline de l'académie Goncourt et Edgar Morin, sociologue, philosophe et écrivain. Ces rencontres seront suivies de la remise du Prix de la biographie 2020 du Point, après délibération du jury présidé par Dominique Bona de l'Académie française.

30 000 à 40 000 visiteurs

Mais qu'on se le dise, au fil des éditions, la programmation s'est étoffée d'animations variées : projections-débats, concerts, exposition, rencontres-lectures, visites guidées du Musée des Beaux-Arts de Nîmes. Ce Festival de la biographie se découvre à travers un éventail de disciplines culturelles, pour la plus grande fierté de Daniel-Jean Valade, qui, de par ses fonctions et par goût personnel, prend ses quartiers au Carré d'art, se joignant ainsi au 30 000 à 40 000 visiteurs attendus tout au long de l'événement.

Stéphanie Marin

Retrouvez le programme complet du Festival de la biographie en cliquant ici.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité