A la unePolitique

PONT-SAINT-ESPRIT Municipales : Claire Lapeyronie passe à l’offensive

Claire Lapeyronie ce samedi matin, lors de l'inauguration de son local de campagne, à Pont-St-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La maire sortante de Pont-Saint-Esprit n’a pas été épargnée ces derniers temps, avec la scission de l’actuelle majorité qui a donné naissance à une liste concurrente à celle qu’elle conduira en mars. Dans ce contexte, Claire Lapeyronie a inauguré son local de campagne ce samedi matin et en a profité pour donner le ton de la campagne.

C’est sans doute aussi un peu par superstition que Claire Lapeyronie et sa liste, « Ensemble Claire Lapeyronie 2020 », ont choisi leur local de campagne, bien connu des suiveurs de la politique spiripontaine. Il s’agit des « Arts ménagers », du nom de l’ancien magasin qui s’y tenait, sur le boulevard Gambetta, un local qui, comme le rappellera le colistier et directeur de campagne de Claire Lapeyronie Benjamin Desbrun, « fut le local des législatives 2012, des municipales 2014 et des départementales 2015, c’est un local qui gagne. » Et un local bien garni ce samedi matin.

Gagnera-t-il une fois de plus en mars prochain ? Les deux autres listes concurrentes et voisines (les trois QG sont sur le même boulevard) ne l’entendent pas de cette oreille. Elles auront sans doute sifflé, leurs oreilles, ce samedi matin, tant les trois orateurs successifs les ont égratignées. L’ancien maire, aujourd’hui président du comité de soutien Roger Castillon commencera, en évoquant la liste conduite par Catherine Chantry, qui compte nombreux de ses anciens colistiers. « Il y a une liste de dissidents qui aujourd’hui prétendent qu’ils n’avaient pas les moyens de faire ce qu’ils voulaient. C’est n’importe quoi ! », lancera l’ancien maire, qui estime par ailleurs que « venir pleurnicher, chercher des raisons politiciennes, c’est se défausser, sans compter que le mariage de la carpe et du lapin n’a jamais rien donné de bon. »

Benjamin Desbrun poursuivra ensuite sur cette lancée en s’en prenant d’abord à la liste conduite par l’ex-maire de Saint-Étienne-des-Sorts Didier Bonneaud, « l’expatrié » qui aurait « un intérêt soudain » pour Pont. Il enchaînera par celle de Catherine Chantry, « qui il y a un peu plus d’un mois faisait encore partie de la majorité, qu’elle n’a toujours pas eu le courage de quitter », l’accusant de faire « de la démagogie de bas étage. » Quant à la rumeur de voir l’ancien maire Gilbert Baumet retourner sur le ring, « il y a toujours ce vieux serpent de mer (…) ici on parle du futur de Pont-Saint-Esprit. » Plus tard, Claire Lapeyronie ne s’étendra pas sur le sujet, se contentant de qualifier la liste conduite par son ex-adjointe de « liste d’aigris. »

Voilà pour le ton, résolument offensif. Sur le fond, la liste présentée ce samedi matin compte 21 nouveaux, et 12 élus sortants. « 64 % de nouveaux et 36 % d’anciens, c’est une belle composition », soulignera Roger Castillon, avant de saluer Claire Lapeyronie et le bilan de la majorité sortante. « C’est une nouvelle liste qui allie continuité et renouveau, une liste d’union républicaine, sans étiquette », affirmera ensuite Benjamin Desbrun.

Claire Lapeyronie et sa liste ce samedi matin, lors de l'inauguration de son local de campagne, à Pont-St-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Une liste dans laquelle on retrouve quelques sortants, comme Daniel Mouchetant, Vincent Rousselot, Christine Clerc ou Christian Jourdan, et quelques têtes connues, comme le photographe Eddy Termini ou l’ancien directeur de l’école Notre-Dame Gilles Beaudet. Une « dream-team », selon le terme employé par Claire Lapeyronie qui l’annonce : « avec nous, il y aura de la continuité à Pont-Saint-Esprit. »

Défendant le bilan de son équipe, qu’elle qualifie d’« excellent », Claire Lapeyronie rappellera qu’« on ne gère pas une ville de 10 000 habitants à la petite semaine, la responsabilité est grande aujourd’hui, elle sera immense demain. » Une manière d’affirmer sa position de maire sortante, rompue à la fonction qu’elle exerce depuis fin 2018 et le passage de relais de Roger Castillon. Une liste présentée comme « indépendante », ce que martèlera la tête de liste : « non, je ne roule pas pour LREM, depuis neuf ans, aucun parti ne m’a mis le grappin dessus. »

Le programme ? Benjamin Desbrun annonce « cent propositions », « il sera ambitieux et réaliste et répondra aux enjeux », dira Claire Lapeyronie. Le programme sera dévoilé prochainement. D’ici là, le ton de cette campagne est donné : pour sa première élection en tant que tête de liste, Claire Lapeyronie se veut offensive.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

1 commentaire sur “PONT-SAINT-ESPRIT Municipales : Claire Lapeyronie passe à l’offensive”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité